L’Office National de l’Aviation Civile d’ Haïti (Ofnac) a interdit ce jeudi, jusqu’à nouvel ordre, les vols privés




L’Office National de l’Aviation Civile d’ Haïti (Ofnac) a interdit ce jeudi, jusqu’à nouvel ordre, les vols privés , au lendemain de l’accident d’avion qui a fait au moins six morts dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

L’interdiction des vols a été annoncée à travers une circulaire de l’Ofnac, qui encadre cette décision dans “la surveillance continue des opérateurs privés” et la nécessité de “faciliter le déroulement de l’enquête sur l’accident de l’avion Cessna-207”.

Auparavant, l’Ofnac avait signalé ce jeudi que l’avion endommagé effectuait des vols commerciaux sans avoir la licence nécessaire pour offrir ces services.



La Direction de la sûreté de l’aviation civile (DSACH) a constaté jeudi que de nombreux propriétaires d’avions privés ont récemment entamé des vols commerciaux , “en violation flagrante de la réglementation” du pays.

L’avion endommagé a quitté Port-au-Prince à destination de Jacmel, dans le sud-est du pays, et après treize minutes de vol, il a alerté la tour de contrôle d’une panne technique.

Puis il a tenté de faire un atterrissage d’urgence sur une avenue passante de la commune de Carrefour, voisine de la capitale, où il s’est écrasé.

Selon le dernier bilan officiel, au moins six personnes sont mortes et quatre autres ont été blessées lorsque l’appareil, un Cessna-207, s’est écrasé.



Parmi les personnes décédées figurent le pilote dominicain Amado Rusberlin Gutiérrez, les quatre passagers de l’avion et un chauffeur de moto-taxi qui roulait le long de l’avenue.

Le trafic aérien a augmenté en Haïti en raison de l’insécurité citoyenne et de l’action de gangs armés qui bloquent le passage sur d’importantes autoroutes, notamment celle qui relie Port-au-Prince à la péninsule sud-ouest du pays.

1,034

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *