Washington 23 Septembre 2022: L’ex-Première Dame Martine Moïse rencontre le Secrétaire Général de l’OEA, Luis Almagro.





Dans sa quête de justice pour le pays l’ex-Première Dame de la république d’Haiti Martine Moïse a rencontré le Secrétaire Général de l’Organisation des États Américains (OEA) M. Luis Almagro. Ensemble ils ont fait un tour d’horizon sur la situation. Les points suivants ont été abordés:

• Justice
– Supporter Haïti dans ses efforts pour faire face au racisme systémique influençant des aspects de la coopération internationale;
– L’urgence d’une meilleure coopération entre l’OEA et Haïti pour une réforme en profondeur du système judiciaire;
– Renforcement de la lutte contre la corruption entamée par le Président Jovenel Moïse;
– Nécessite se nommer un comité spécial de la commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) pour enquêter sur l’assassinat du Président Jovenel Moïse ;
– L’urgence d’une commission spéciale de la (CIDH) pour enquêter sur les gangs, le trafique des armes et les sponsors de la violence politique qui fournirait son rapport dans un délai ne dépassant pas deux mois;
• La necessite d’appuyer les requêtes officielles présentées par l’état Haïtien au Conseil de Sécurité des Nations Unies le 19 Juillet et 3 Août 2021 sollicitant la mise en place d’un tribunal spécial similaire à celui mis en place après l’assassinat du Premier Ministre du Liban Rafiq Hariri;




• Securite et Souveraineté Nationale
– Supporter la volonté du peuple Haïtien qui a rejeté toute idée de mission militaire et policière étrangère en Haïti apres l’expérience catastrophique de la MINUSTAH;
– L’urgence pour l’acquisition des armes et équipements nécessaires à la police et l’armée haïtienne qui peuvent rétablir la sécurité aussi bien qu’une assistance à la formation;
– Supporter l’application de la résolution 2645 du Conseil de Sécurité des Nations Unies contre ceux impliqués dans les gangs, le trafique des armes et la violence politique;
– Nommer une commission spéciale pour superviser la construction du mur sur la frontière en vue de faire respecter les frontières internationalement reconnues d’Haiti pour prévenir et éviter des conflits futiles;

• Élections et Démocratie
– A travers l’application de la resolution 2645, isoler les acteurs impliqués dans les gangs, le trafique des armes, la drogue et éviter leur légitimation à travers le dialogue politique;
– Prioriser le retour à l’ordre constitutionnel à travers des élections libres dans un délai ne dépassant pas douze mois;




• Économique
– Haiti a besoin au moins d’un milliard de dollars pour la relance économique après la pandémie. Ces fonds devraient être investi dans l’agriculture et des activités de production;
– Supporter les programmes humanitaires avec des produits achetés aux fermiers Haïtiens

2,861

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *