Techniciens turcs et contrats ici et là pour le projet de courant 24 sur 24 du président Moïse





Ils étaient plusieurs ingénieurs turcs à visiter le pays mercredi dernier dans le cadre du projet d’électricité du président de la République. Jovenel Moïse, qui présidait le dimanche 9 août au Palais national son programme baptisé « Dialogue communautaire », a encore promis de donner du courant électrique sur tout le territoire. Selon le président, alors que le pays dépense 22 millions de dollars chaque mois pour le courant électrique, moins de 30% de la population a accès à l’électricité.

Les techniciens turcs ont visité le réseau métropolitain et celui du Cap-Haïtien afin de voir comment on va recevoir les bateaux qui vont produire de l’énergie électrique pour le pays, a fait savoir le chef de l’Etat. M. Moïse a souligné qu’il entend renforcer l’Electricité d’Haïti. Selon le président, « depuis 32 ans, l’ED’H est l’objet de pillage et de dilapidation systématique ».




Alors que l’arrivée des deux usines d’électricité flottantes était annoncée en grande pompe par les autorités, le président Jovenel Moïse a souligné que le contrat avec la Turquie n’est pas encore sûr à cent pour cent. « Le contrat n’a pas encore été envoyé ni à la CNMP ni à la Cour des comptes pour approbation, mais je sais que les techniciens de l’ED’H et de l’ANARSE y travaillent afin de respecter toutes les obligations de la loi dans la signature de ce contrat », a précisé le locataire du Palais national.

Jovenel Moïse a assuré que le projet de l’électricité ne concerne pas uniquement l’aire métropolitaine et les grandes villes de province. Tout le territoire est concerné par le courant électrique, a-t-il ajouté. « Le courant ne peut pas être un luxe, mais une commodité disponible pour tous les Haïtiens partout sur le territoire », a-t-il fait comprendre.

À ce niveau, le responsable de l’Autorité nationale de régulation du secteur de l’énergie (ANARSE), Evenson Calixte, a fait savoir que l’Etat a une stratégie en trois parties pour électrifier le pays. « Nous allons dans un premier temps renforcer le réseau de Port-au-Prince. La deuxième stratégie consiste à moderniser les réseaux régionaux… », a-t-il soutenu.




La demande en énergie pour l’aire métropolitaine est d’environ 500 mégawatts alors que nous n’avons pas encore 70 mégawatts actuellement, a indiqué le patron de l’ANARSE. Selon Evenson Calixte, le 5 août dernier, sur les 249 mégawatts installés dans la zone métropolitaine, il n’y avait seulement que 49 mégawatts disponibles.

Le directeur de l’ANARSE a annoncé l’installation dans un court délai de 130 mégawatts sur le réseau métropolitain. Pour y arriver, il a appelé des institutions comme l’EDH, la CNMP et la Cour des comptes à jouer leur partition dans la signature des contrats. 80 mégawatts seront installés à Varreux et les 50 autres à Péligre. Selon M. Calixte, c’est la première fois que l’Etat haïtien négocie l’achat du kilowatt en-dessous de 12 centimes.

Evenson Calixte a aussi annoncé que 120 mégawatts seront ajoutés aux centrales de Carrefour. La première phase de ce contrat est déjà envoyée à la Cour des comptes. Selon lui, une fois le contrat approuvé par la Cour des comptes, le courant sera disponible dans 17 semaines.




Ensuite, a-t-il ajouté, des microréseaux permettront d’installer des petits réseaux dans 51 communes à travers le pays. Ces microréseaux, a-t-il révélé, sont déjà en construction dans 10 villes de province. M. Calixte a dénoncé le fait que la zone métropolitaine a 249 mégawatts installés alors que pour tout le reste du pays il n’y a que 80 mégawatts installés.

Par ailleurs, Evenson Calixte a souligné que l’Etat va s’assurer uniquement de la disponibilité et de l’accès au courant électrique. « Bientôt, si vous voulez avoir le courant, vous devez payer à l’avance pour l’avoir », a-t-il prévenu, annonçant l’installation des compteurs prépayés déjà expérimentés dans plusieurs régions du pays.

lenouvelliste

8,845

2 thoughts on “Techniciens turcs et contrats ici et là pour le projet de courant 24 sur 24 du président Moïse

  • August 11, 2020 at 5:17 pm
    Permalink

    Si nous avions faire Ceci depuis 1957 au moins nous aurions aujourd’hui realiser beaucoup sur Le plan d’infractructure du pays. Vision, volonte competence, sincerite. C’est tout dont on a besoin pour reussir, realiser Le reve pour developer Le pays on peut, on peut Le faire sans regarder derrière. Si simplement on avait eu 5 president comme President Jovenel, aujourd’hui Haiti serait toujours la perles des Antilles au sommet de tout les Antilles.

  • August 12, 2020 at 7:33 am
    Permalink

    Yon Gran bravo Mr.Jovenel e Mr lè directeur pou bon travay sa kontinye Petet yon jou pep ayisyen va konprann sa prezidan tap fè a mesi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *