Quand l’insécurité bat son plein dans la capitale Haïtienne!





En dépit des dispositions adoptées par les autorités étatiques en vue de contenir la vague d’insécurité qui sévit dans le pays, les bandits armés continuent de semer deuil, tristesse et peine dans les familles haïtiennes.

Pas moins de deux cas d’enlèvement, un assassinat et une disparition ont été signalés à Port-au-Prince et les zones avoisinantes, au cours du week end du 23 au 25 avril 2021.

Marie Josette Malvoisin, professeur à la faculté de médecine et Wilkens Bisseth, coordonnateur du conseil d’administration communale de Petit- Goâve ont été enlevés respectivement à la rue Oswald Durant et Delmas 41. Pour l’heure, les parents des victimes négocient avec les ravisseurs, selon des informations disponibles.



Parallèlement, le corps sans vie de Marline Flora Nérestant,une étudiante en deuxième année en sciences infirmières,portée disparue depuis jeudi, a été retrouvé à Tabarre.

Un adolescent de treize ans, Tchenley Zéphyr est porté disparu depuis jeudi. Sa mère, Matialène Zéphyr lance un cri d’alarme à la recherche de son poussin.

Devant la montée des actes d’insécurité et de criminalité, l’haïtien ne sait à quel saint se vouer puisque, les autorités établies assurer leur arrière alors que l’opposition de son côté, n’a rien de mieux à proposer pour contrecarrer ce fléau.



3,591

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *