Par Stanley Lucas: Assassinat du 58em President d’Haiti Jovenel Moise: 9 mois après, quel est le motif du crime? Qui a assassiné le Président d’Haiti?




Assassinat du 58em President d’Haiti Jovenel Moise: 9 mois après, quel est le motif du crime? Qui a assassiné le Président d’Haiti? – Par Stanley Lucas

7 Avril 2022, ça fait neuf mois depuis l’assassinat du 58em Président d’Haiti Jovenel Moïse.

En effet le 7 Juillet 2021 le Président Jovenel Moïse a été assassiné en sa résidence à Pèlerin 5, une banlieue de Petion Ville par un commando composé d’anciens soldats des services spéciaux de l’armée colombienne. Sa femme, la Première Dame Martine Moïse a reçu plusieurs balles. Laissée pour morte, elle a miraculeusement survécu.

En réaction à ce crime odieux le peuple haïtien prit les rues le même jour, à la recherche des assassins. Le peuple captura les soldats colombiens et ils furent remis vivants à la police haïtienne. Le gouvernement de Claude Joseph prit le contrôle de la situation et les criminels n’ont pas pu rentrer au palais national après l’assassinat. Suite à la réaction du peuple les autres complices impliqués dans ce crime ont dû prendre le maquis.



Les autorités judiciaires ont fait le constat d’usage à la résidence du président baignant dans son sang. Il semblerait qu’il a été torturé et a résisté jusqu’à son dernier souffle.

Ensuite, la direction de la police judiciaire (DCPJ) a fait son enquête et produit un rapport de 1200 pages. Le Commissaire du Gouvernement Bedford Claude a fait une enquête et soumis un réquisitoire supplétif.

Parallèlement des journaux américains d’une part et le Fédéral Bureau of investigation (FBI) ont aussi mené leurs enquêtes. Immédiatement après l’assassinat, le gouvernement haïtien à travers une lettre du ministère des affaires étrangères a demandé aux Nations-Unies de mettre en place un tribunal spécial pour identifier les criminels qui ont assassiné le Président Moïse comme ce fut le cas après l’assassinat du Premier Ministre du Liban, Rafiq Hariri.

Juste après ces démarches, à l’initiative de Madame Lalime cheffe de la BINUH et représentante du Secrétaire Général des Nations Unies en Haïti appuyée par deux ambassadeurs de plusieurs pays formant le Core Group, un coup d’état a été réalisé pour imposer Ariel Henry comme Premier Ministre malgré son implication dans l’assassinat du Président.



Que savons-nous 9 mois après? Quel est le motif de ce crime?

Jovenel Moïse a été assassiné pour des raisons économiques et politiques.

Le Président Moïse a cassé les monopoles qui permettaient aux oligarques corrompus d’Haiti et leurs alliés étrangers de piller l’état dans l’achat et la vente des produits pétroliers, la vente du black-out à la place de l’électricité, la surfacturation dans la construction des routes et des ponts, la manipulation de la monnaie, les vols de cette clique dans des institutions etatiques comme la Banque de la république d’Haïti (BRH), la banque nationale de crédit (BNC), le BMPAD, l’Office National d’Assurance (ONA), l’Autorité Portuaire Nationale (APN), l’EDH, les Douanes ect…

Le Président Moise combattait aussi l’économie de rente reposant sur les monopoles commerciaux, le trafic des armes, le blanchiment des fonds de la drogue, du kidnapping et la corruption dans le système bancaire. Il était en train de mettre fin à près de 4.5 milliards de dollars américains de corruption. Suite à aux décisions de réformes économiques le Président, souvent, dans ces discours le Président parlait des menaces ouvertes des oligarques corrompus. Cette documentation est disponible sur les réseaux sociaux.

Le Président Jovenel Moïse allait totalement renverser ce système mis en place depuis plus de trente ans par les oligarques corrompus à travers le référendum sur la nouvelle constitution qui était prévu pour le 26 Septembre 2021 et les élections législatives et présidentielles en Novembre de la même année pour faciliter l’installation de la 51em législature le deuxième Lundi de Janvier 2022 et la prestation de serment du 59èm Président le 7 Février.

À sept mois de la fin de son mandat, sur le point de réussir, le système l’a exécuté.

Qui a tué le Président Jovenel et blessé Martine Moïse?
Les criminels qui ont assassiné le Président se retrouvent dans plusieurs compartiments:

Qui sont les etrangers impliqués dans ce crime?
Dans ce compartiment on retrouve des américains, des colombiens, deux dominicains et la BINUH.



Neuf mois après on ne connaît toujours pas le nom des américains impliqués dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse. Pour les américains impliqués dans ce crime ils sont de deux catégories; ceux de la compagnie CTU de la Floride qui ont recruté les soldats colombiens et les officiels (rogue) du département d’état et de la DEA qui ont outrepassé la politique et les instructions du gouvernement Biden. La politique de l’administration Biden était de soutenir le Président Jovenel jusqu’à la fin de son mandat le 7 Février 2022.

Rappelons que le tweet du 6 Février 2021 de John Joel Joseph confirme qu’il a reçu l’ordre du département d’état pour mettre la main sur le Président et les soldats colombiens qui ont conduit l’assassinat se sont réclamés de la DEA le 7 Juillet.

Qui sont ces américains impliqués dans le crime? Près de neuf mois après on cache leurs noms.

Des soldats colombiens sont directement impliqués dans ce crime. Ils ont pour la plupart été capturé par le peuple dans les rues de la capitale le 7 Juillet qui les a remis à la police. Ils sont près d’une vingtaine. Ariel Henry a tenté de les libérer en Septembre, il a échoué.

Depuis le mois de Juillet le Président Colombien Ivan Duque dans une interview avec la BBC, a confirmé que ces anciens soldats colombiens avant de laisser leur pays savaient que leur mission était d’exécuter le Président Haïtien. Les soldats colombiens arrêtés par le peuple ont tous été interrogés par la direction centrale de la police judiciaire d’Haiti (DCPJ). Antonio Palacios Palacios est le soldat colombien qui a exécuté le Président. En fuite depuis l’assassinat, Palacios a bénéficié de complicités pour laisser Haïti vers la république Dominicaine, de là avec d’autres complicités il s’est rendu à la Jamaïque où il a été arrêté par les autorités puis déporté aux États Unis. Qui sont ses complices? Est-ce que l’ensemble des colombiens impliqués dans ce crime sont tous sous les verrous ?

Deux hommes d’affaires dominicains ont fourni l’avion privé qui a transporté les soldats colombiens en Haïti après leur séjour dans ce pays. Qui sont ces hommes d’affaires dominicains? Palacios a-t-il bénéficié de leur soutien pour laisser la République dominicaine pour prendre la fuite vers la Jamaïque après le crime? Un des soldats colombiens arrêté dans ce crime travaillait comme agent de sécurité pour un de ces deux hommes d’affaires dominicains, qui est-il?

La mission des Nations-Unies en Haïti BINUH a été ouverte pour appuyer le renforcement de la démocratie et renforcer la justice et la sécurité. Pourquoi Madame Lalime cheffe de la BINUH a joué pieds et mains pour imposer Ariel Henry au Président Jovenel Moïse? Ariel est directement impliqué dans l’assassinat du Président Moïse. La perception populaire en Haïti est que Madame Lalime est impliqué directement dans l’assassinat du Président ou elle était au courant du complot et à laissé faire comme Ponce Pilate. Depuis près de neuf mois Madame Lalime est farouchement opposée à la mise en place d’un tribunal spécial par le Conseil de Sécurité pour enquêter sur l’assassinat du Président Moïse comme ce fut le cas après l’assassinat du Premier Ministre du Liban Rafiq Hariri. Les Haïtiens sont convaincus qu’elle est impliquée dans ce crime.



Qui sont les oligarques criminels impliqués dans l’assassinat?
Depuis le 7 Juillet 2021 la population haïtienne demande l’arrestation des oligarques corrompus Reginald Boulos, Dimitri Vorbe, Jean Mary Vorbe, Samir Handal, Rodolphe Jaar et consorts ….. impliqués dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse. A cause de leur contrôle absolu sur le gouvernement d’Ariel Henry, leur contrôle de la mafia judiciaire au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ), à la Cour de Cassation, à la Cour d’Appel, au Tribunal de Première Instance et la Cour des Comptes, ces oligarques assassins et corrompus ne sont pas inquiétés. Ils sont tous protégés par le système .

Qui sont les politiciens traditionnels impliqués dans ce crime?
Les enquêtes ont révélé le rôle dans ce crime odieux du Premier Ministre Ariel Henry, de l’ancien sénateur John Joel Joseph et Felix Badio Joseph tous du parti politique Inite. Le tweet du 5 Mars 2021 d’Antonio Cheramy alias Kato sénateur du parti Inite – Verite l’implique dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse. Ce tweet résume l’assassinat du 8 Juillet. Kato a fait plusieurs réunions avec le Dr. Sanon impliqué dans l’assassinat. Depuis plus de vingt ans les violences de politiques de Dimitri Vorbe sont exécutés par Kato chef de gang Bel Air, John Joel Joseph chef de gang cité Soleil, Felix Badio Joseph et René Momplaisir chef de gang bois neuf.

Michel Martelly et son beau-frère Kiko Saint Remy du PHTK sont aussi impliqués dans cet assassinat. Est-ce que d’autres éléments politiques sont impliqués dans ce crime ? On n’a pas la réponse. Ces criminels sus-mentionnés bénéficient de complicité en Haïti et à l’étranger à travers leur lobby et les gros intérêts qui sont en jeu.

Qui sont les membres du pouvoir judiciaire impliqués dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse?
Ce groupe comprend deux catégories. Les juges qui ont participé directement à l’assassinat du Président et le réseau de juges qui pendant près de neuf mois après le crime, ont affiché leurs complicités en utilisant leurs fonctions pour protéger les assassins en échange d’argent ou autres avantages matériels et politiques.

Ce réseau de juges corrompus prenant leurs ordres des oligarques corrompus et assassins de Petion Ville et des politiciens traditionnels impliqués dans le crime est communément appelé la mafia judiciaire d’Haiti. Cette mafia judiciaire est composée de Juges de différentes juridictions et de greffiers corrompus, d’avocats de différents barreaux, de quelques éléments au ministère de la justice et de la Primature et enfin de trois militants de droits humains corrompus.

D’abord à la Cour de Cassation, le juge Ivickel Dabresil a directement participé dans la tentative d’assassinat du Président de la république le 6 Février 2021 sur l’habitation des Vorbe à ti bois. Ce plan pour tuer le Président Jovenel Moïse avait été mis en place par Dimitri Vorbe, Jean Mary Vorbe et Reginald Boulos. Le tweet du 6 Février 2021 de John Joel Joseph un homme de main des Vorbe et proche d’Aristide, confirme sa participation dans cette tentative d’assassinat. Pour se couvrir et donner une certaine légalité à cette tentative Jean Henry Ceant sur demande des comploteurs avait demandé au Juge Roger Noelcius de préparer un mandat secret et illégal contre le citoyen X qui était le Président Jovenel Moïse.

L’Inspectrice générale de la police nationale Marie Louise Gauthier a tenté de convaincre les Commissaires Dimitri Herard et Laguel Civil responsables principaux de la sécurité au palais national de participer à cette tentative de tuer le President Jovenel Moïse le 7 Février 2021. À la dernière minute ces deux Commissaire ont paniqué et ont vendu la mèche. C’est ce qui a provoqué l’échec de cette première tentative d’assassinat du President Jovenel Moïse.

Les citoyens suivants avaient été arrêtés pour leur implication dans la tentative d’assassinat du 7 Février : Yvickel Dabresil,
Renard Dabresil, Romain Dabresil,
Roosevelt Cineus, Marie Louise Gauthier, Steven Herard, Nacius Fleurant, Dachelin St Ford, Robenson Jean, Marie Antoinette Gauthier, Louis BUteau, Claude Veillard, Bertis Loubet, Wesner Dantes, Fritnet Saint Cyre,
Wany Yves, Hija Djennicka Philippe, Chantale Saintime.

Alors que Jean Mary Vorbe, Dimitri Vorbe, Pasha Vorbe, John Joel Joseph, Antonio Cheramy impliqués dans cette tentative d’assassinat du 7 Février n’ont pas été arrêtés à cause des complicités judiciaires et politiques.

La BINUH n’a rien fait pour protéger le président constitutionnel et la démocratie face à cette première tentative d’assassinat. On se demande comme dans le cas du choléra où les nations Unies n’ont jamais dédommagé les 9,500 familles victimes, si la vie d’un président noir vaut quelque chose?

Grâce à la complicité de Pierre Espérance du RNDDH, Samuel Madistin de la Fondation Je Klere, Gedeon Jean du CARDH et des manipulations de la mafia judiciaire sur radio kiskeya, ceux qui ont tenté d’assassiner le Président le 7 Fevrier ont été libérés comme quoi ils étaient des prisonniers politiques. Dès lors, la porte était donc déjà ouverte pour le complot du 7 Juillet.

Ensuite le juge Wendelle Coq a participé à l’assassinat du Président Jovenel Moïse. Elle était à toutes les réunions de planification du crime et devrait sous la direction des oligarques de Petion Ville prêter serment comme Président Provisoire le 7 Juillet 2021 après l’assassinat et assumer le pouvoir avec son premier ministre Ariel Henry. Quand le peuple a capturé les soldats colombiens Wendelle Coq a dû se sauver. Depuis recherchée par la justice et la police pour le crime, elle se cache.

Pour relancer le coup d’état après l’assassinat et protéger les deux juges assassins, Ivickel Dabresil et Wendelle Coq et leur donner une certaine immunité, le soit disant “militant” de droits humains Gedeon Jean du CARDH a tenté d’organiser avec Rogavil Boisguene de la Cour des Comptes une séance illégale et inconstitutionnelle pour réinstaller ces deux juges assassins à la Cour de Cassation. Ceci malgré les éléments fournis par la justice et la police sur l’implication de ces deux juges corrompus et criminels dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse. Cette tentative a échoué face à la réaction collective du peuple.

Au niveau de la police les Commissaires Dimitri Herard et Civil Laguel responsables de la sécurité du Palais National sont sous les verrous avec des policiers qui dépendaient d’eux impliqués dans le crime. Des questions demeurent pour le Directeur Général de la Police Nationale Leon Charles qui a déjà répondu à une convocation du juge Gary Orelien et aussi pour l’actuel Directeur Général de la PNH Frantz Elbe nommé par Ariel Henry. Elbe était le coordonnateur de la sécurité du Palais National durant la présidence provisoire de Jocelerme Privert. Nombreux sont ceux qui se demandent pourquoi l’inspectrice générale Marie Louise Gauthier est toujours en liberté.

Ces neuf mois ont permis de découvrir les juges corrompus qui font partie de la mafia judiciaire d’Haiti qui ont tout fait pour protéger les criminels.

D’abord Ariel Henry a nommé illégalement six membres au CSPJ pour saboter l’enquête sur l’assassinat du Président Jovenel Moïse et protéger les criminels.

Les complices nommés par Ariel Henry au CSPJ sont: Frantzy Philemon, Carves Jean, Durin Junior Duret, Wando Sainvilier, Nadère Desir, Evens Fils.

Toujours au CSPJ le secrétaire exécutif Jean Robert Constant fait partie de ce réseau corrompu puisque c’est lui de concert avec Pierre Espérance qui ont désigné Sonet Jean Francois, directeur des affaires judiciaires du CSPJ pour questionner Gary Orelien juge d’instruction qui était chargé d’enquêter sur l’assassinat du Président Jovenel Moïse. Rappelons que Sonet Jean Francois et Pierre Espérance sont les deux larrons qui ont fabriqué le faux dossier financier contre Jovenel Moïse en 2017 en trafiquant des documents bancaires pour changer la somme de 4 millions de gourdes en 4 millions de dollars. L’objectif était de se débarrasser du Président Jovenel Moïse avec cette fabrication. Après une enquête de dix-huit mois un juge d’instruction avait innocenter le Président.

Cette mafia Judiciaire comprend aussi les juges nommés par Ariel Henry. Ce sont: Jean Rigaud Duret, Chavannes Etienne, Jean Wilner Morin, Frito Aristil et Marlène Bernard Delva.

Dans ses efforts pour saboter la quête de justice du peuple Ariel Henry a tenté aussi de nommer tour à tour les juges Chavannes Etienne et Jean Wilner Morin comme responsables du dossier d’enquête sur l’assassinat du Président. Les discussions publiques de la population sur le conflit d’intérêt entre Ariel et ces officiers judiciaires corrompus ont porté ces juges à se deporter et renoncer. Etienne avait son mandat de juge renouvelé par Ariel. Morin qui est dans cette situation similaire a passé quatre ans où il a utilisé l’association des juges ANAMAH pour tenter à plusieurs reprises de renverser le président constitutionnel d’Haiti Jovenel Moïse. Il recevait l’aide de son frère le journaliste Jean Oreste Morin qui lui aussi voulait distribuer des armes pour éliminer le Président. Ces deux juges Etienne et Morin faisaient partie de la liste de 51 officiels judiciaires que Me. Renée Sylvestre Président du pouvoir judiciaire s’apprêtait à révoquer. Dans son communiqué du 8 Février 2021 Me. Sylvestre avait demandé à trois catégories de juges de démissionner; ceux qui faisaient de la politique; ceux qui avaient un cabinet d’avocats responsabilité incompatible avec le métier de juge et enfin ceux qui étaient corrompus. Me. Renée Sylvestre a été tué avant d’opérer ces révocations.

Ariel Henry et les oligarques toujours dans le but de saboter l’enquête et de garder intact les monopoles économiques corrompus a tenté de nommer des juges à la Cour de Cassation. Ce sont: Marie Jocelyne Casimir, Maguy Florestal, Ketsia Charles, Rameau Patrick Metellus, Franzi Philémon, Eddy Darang, Jean Sainclair Joassaint, Octelus Dorvilien, Jean Peres Paul. Tous des avocats et juges pourris et corrompus du système et de la mafia judiciaire contrôlée par les oligarques de Petion Ville. Ayant échoué dans cette première tentative de prendre contrôle la Cour de Cassation, Ariel et les oligarques essaient à travers des pots de vin de trouver une formule pour prendre le contrôle de la Cour suprême d’Haiti non seulement pour torpiller l’enquête et consolider les monopoles mais aussi commencer le sabotage et l’élimination du 59èm Président d’Haiti qui sortira des élections.

Cette mafia judiciaire comprend aussi l’actuel son ministre de la Berthau Dorcé qui a changé son nom en Berto Dorcé. Avant d’être nommé il a passé six mois en prison comme juge de paix impliqué dans le trafic de la drogue il y a quelques années. Il était l’avocat de la SOGENER , compagnie de deux oligarques Dimitri et Jean Marie Vorbe impliqués dans le crime. Berto est aussi l’avocat personnel d’Ariel Henry. La mission qui lui a été donnée consiste à protéger les criminels qui ont assassiné le Président Moïse, assurer le contrôle total du système judiciaire pour protéger les monopoles et intérêts économiques des oligarques et libérer les criminels et gangs des oligarques arrêtés par la police pour crimes commis en utilisant l’excuse qu’ils sont des prisonniers politiques.

Rappelons qu’en neuf mois Ariel Henry a fait dix-huit obstructions à la justice dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du Président Moise.

Deux frères Josue Pierre Louis ancien ministre de la justice de Michel Martelly et Ikenson Edume font aussi partie de cette mafia judiciaire. Ces deux frères Josue et Ikenson sont les beaux-frères de John Joel Joseph qui a participé dans l’assassinat du Président Moïse. Pour manipuler la justice, protéger son beau-frère impliqué dans le crime, Ariel Henry et Martelly ont nommé Josue Pierre Louis tour à tour Secrétaire Général de la Primature et ensuite du palais national. Son frère Ikenson Edume comme juge d’instruction avait pour mission d’éliminer la corruption des Vorbe et de la sogener et créer un alibi juridique pour éliminer la Première Dame Martine Moïse. Decouverts Ikenson Edume a dû se déporté comme juge de ces dossiers et Josue Pierre Louis avec prudence continue les manipulations du système judiciaire pour protéger les assassins et les oligarques corrompus. Ces deux frères liés à l’assassin John Joel Joseph ont-ils facilité sa fuite vers la Jamaïque? Rappelons que John Joel Joseph capturé en Jamaïque a offert deux millions de dollars américains aux policiers qui l’ont appréhendé pour le laisser partir en cavale. Ils ont décliné et lui ont passé des menottes.

Entre temps Ariel, les Vorbe et Martelly ont nommé un bras droit de Josue Pierre Louis, le Juge Merlan Belabre pou enterrer le dossier de l’assassinat.

En plus des assassins et de leurs complices, il existe un réseau chargé de créer des diversions et des fausses pistes pour ralentir l’enquête et semer des doutes. Dans ce réseau on retrouve Me. Caleb Jean Baptiste, André Michel, Pierre Espérance, Gedeon Jean, Samuel Madistin, Tholbert Alexis, leskwad demokratik et consorts.

Que faut-il s’attendre de l’enquête du Fédéral Bureau of Investigation (FBI)?
Suite à une demande de coopération du gouvernement Claude Joseph avant son départ, le FBI a lancé une enquête sur l’assassinat du Président Jovenel Moïse étant donné que les membres d’une compagnie de sécurité américaine CTU basée en Floride a participé à l’assassinat et lors de l’opération criminelle les assassins ont utilisé les noms de deux institutions du gouvernement américain, la DEA et le département d’état. Un amendement de 18 pages sur Haïti du sénat américain attaché au budget voté pour cette année est venu renforcer cette démarche. Cet amendement sera en vigueur jusqu’en 2025 et le département d’état a aussi ajouté Haïti dans le Global Fragility Act. Le sénat américain exige la production d’un rapport complet sur ce crime dans un délai ne dépassant pas 180 jours.

Quand on prend l’expérience récente du FBI et de la DEA en Haïti sur les dossiers de crimes et de trafique de drogue liés à la politique, les réactions sont mixtes. On remarque à la fois un espoir de résultats et des inquiétudes justifiées.

L’espoir c’est le fait que ke FBI institution technique fera son travail. Les inquiétudes viennent des décisions politiques passées de certaines autorités américaines après ces enquêtes en Haïti.

Quand l’agent spécial de la DEA responsable d’Haïti allait arrêté le Président Jean Bertrand Aristide pour son association avec Pablo Escobar dans le trafique de la drogue, la Maison Blanche avait pour des raisons politiques interdit son arrestation. La bande vidéo de l’agent spécial de la DEA donnant les détails est disponible sur YouTube. Quand Jean Bertrand Aristide demanda à son ministre de l’intérieur Beaubrun d’exécuter l’opposante politique l’avocat Mireille Durocher Bertin le 28 Mars 1995, à cause de la présence de l’armée américaine en Haïti, le FBI mena une enquête. Les résultats de l’enquête qui avait identifié Aristide et les assassins avaient été classés secrets par le ministère de la justice américaine sur demande de la Maison Blanche. Ce rapport fut declassifie par le Congrès américain et rendu public quinze ans après.

Est-ce cette fois le ministère de la justice des États Unis va classifier secret le rapport du FBI sur l’assassinat du Président Jovenel Moïse? Est-ce que pour des raisons d’intérêts nationaux des États Unis seulement un extrait ou une partie du rapport sera publié? Une chose est certaine c’est que le FBI institution américaine est dans une position difficile puisqu’elle est à la fois juge et partie dans le cadre de crime.

Bientôt neuf mois malgré le contrôle absolu que les assassins du Président Jovenel ont sur le pouvoir exécutif et le système judiciaire haïtien, la situation est en train de pourrir entre leurs mains face à la détermination du peuple haïtien à trouver justice.

Les nouveaux coups d’état en cours soit pour remplacer Ariel Henry par un ministre du cabinet proche de Martelly ou pour installer Fritz Jean, un ancien chef de cabinet de Jean Bertrand Aristide qui gérait pour lui les gangs et ancien gouverneur corrompu qui a volé 93% des réserves d’or de la banque de la république d’Haiti n’ont pas d’avenir.

A cause de son implication dans la gestion des gangs avec Aristide quand il était au pouvoir et le vol des réserves d’or de la banque centrale quand il était gouverneur Fritz Jean fait partie du problème pas de la solution malgré ses accointances Washingtonien.

Lorsque le Président provisoire Jocelerme Privert a choisi Fritz Jean comme premier ministre en Mars 2016, la 50èm législature a rejeté sa candidature à cause de son implication dans le vol de 93% des réserves d’or de la république d’Haïti. L’article, le premier ministre nommé, la société civile et l’or de la banque de la république d’Haïti, résume les contours de cette corruption.

Aristide croit que son lobby et ceux qui ont bénéficié de ses largesses à Washington lorsqu’il était président Ira Kurzban et Brian Concannon arriveront à imposer ce coup d’état pour installer Fritz Jean. Un tel coup d’état aboutirait à une détérioration rapide de l’environnement politique et économique en Haiti.

Les options pour rétablir la sécurité, organiser le référendum, les élections législatives et présidentielles ne sont pas nombreuses. La sécurité et l’ordre constitutionnel peuvent être rétabli en six mois. Les assassins du Président et les corrompus doivent être mis sous les verrous. Étant donné que les yeux sont fixés sur la guerre de l’Ukraine en Europe, la solution viendra de l’intérieur malgré les manipulations en cours.



Les neuf mois ont aussi démontré que le fait que Madame Martine Moïse, ancienne Première Dame de la république, a survécu à la tentative d’assassinat du 7 Juillet dérange énormément le système. Le fait qu’avec courage, elle a porté plainte devant la justice contre le Premier Ministre Ariel Henry pour son implication dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse n’a pas plu aux oligarques, Ariel et autres alliés politiques qui ont participé dans l’exécution du crime. Un sondage récemment publié a montré que si les élections étaient organisées aujourd’hui Martine Moïse gagnerait dès le premier tour et le second candidat derrière serait à 25% d’elle alors que Martelly terminerait en sixième position. Depuis une campagne systématique pour salir son caractère a été déclenché avec pour objectif son élimination physique. Derrière cette campagne on retrouve Dimitri Vorbe qui a annoncé les couleurs le 2 Avril, Michel Martelly, Ariel Henry et Jean Mary Vorbe. Panique, ils ont encouragé l’organisation d’un sondage radiophonique, malgré leur influence Martine Moïse en est sortie deuxième et Martelly quatrième.

Neuf mois après malgré les blocages institutionnels au sein de l’état par les assassins, malgré les fortes sommes dépensées dans quelques médias pou empêcher les discussions sur l’assassinat du Président Jovenel Moïse et les demandes de justice, le dossier reste vivant dans le combat politique du peuple Haitien. Quelque chose va changer en Haïti.

1,126

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *