Le budget rectificatif soumis au vote du Parlement











Ce mardi les députés et sénateurs sont attendus en Assemblée nationale extraordinaire, pour voter le budget rectificatif. Selon Lucien Jura, porte-parole du Chef de l’État, le budget est passé de 122 milliards (budget de transition de Jocelerme Privert) à 118 milliards de Gourdes (118,380,130,650). Ce budget rectificatif restera en vigueur jusqu’au 30 septembre prochain en attendant le dépôt du budget régulier pour le prochain exercice.

Pour financer ce budget rectificatif, le Gouvernement compte percevoir un peu plus de 71 milliards de recettes domestiques (douanes, droits, taxes et impôts) et un peu plus de 32 milliards de Gourdes en dons et appui de l’internationale (appui budgétaire 4,6 milliards de Gdes et aide aux projets de 27,7 milliards de Gdes), le reste étant complété par des emprunts auprès des institutions financières à hauteur de près de 3 milliards de Gdes.

75 milliards du budget sont consacré au fonctionnement de l’État (dépenses courantes) et un peu plus de 42 milliards vont à l’investissement.

Dans ce budget rectificatif les enveloppes prioritaires sont respectivement : Éducation 21 milliards (18%) ; Travaux Publics 17 milliards ; Justice 10.6 milliards ; Agriculture 7.5 milliards ; Finances 7 milliards et Santé 5.2 milliards.

La Présidence a une enveloppe de 1,2 milliards de Gdes, la Primature 1,7 milliards de Gdes. Le pouvoir législatif, dispose d’une enveloppe globale de 4,1 milliards de Gdes (Sénat 1,8 et Chambre des députés 2,3 ) et le pouvoir judiciaire 1.0 milliards de Gdes.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *