Haïti

La population de Martissan, au désarroi!





Tirs sporadiques, barricade de pneus enflammés… Martissan est, depuis quelques jours, infranchissables. Des morts et des blessés ont été constatés. Selon des chiffres qui ne sont pas encore officiels, au moins une dizaine de personnes, dont le professeur Roosvelt Petit-Fat, ont été tuées.

En détresse, les habitants de Martissan ont dû abandonner leur toit depuis mercredi pour échapper aux affrontements de ces gangs. Depuis mardi, les bandes à Izo (village de Dieu) et de Ti Lapli (Gran Ravin), s’allient contre Kris la et, se lancent dans des affrontements sanglant pour le contrôle de Martissan 1.



Ces gangs s’affrontent, sèment la terreur sous les yeux impuissantes des autorités policières qui n’ont, jusqu’à présent, rien entrepris pour rétablir l’ordre dans ce quartier.

Les policiers affectés au sous commissariat de Martissan ont du abandonner leur poste.

Depuis quelques temps, l’entrée sud de la capitale est le bastion des gangs. Les autorités policières ont tenté vainement, à plusieurs reprises, de déloger les bandits des différents quartiers du bicentenaire.



3,038

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *