Violence dans les quartiers populaires de Port-au-Prince, les nations-unies s’inquiètent





Dans un communiqué publié ce 6 juin, les nations-unies, par le truchement du bureau intégré des nations unies en Haïti (BINUH), disent s’inquiéter de la recrudescence des actes d’insécurité et de violences dont subissent les populations civiles des quartiers populaires comme Martissant, Cité Soleil, Delmas 2, Bel-Air, entre autres, suite aux affrontements entre gangs rivaux.

De nombreuses personnes, de la population civile, ont été tuées plusieurs autres blessées, fait remarquer le BINUH dans ce communiquant, soulignant également le déplacement forcé des habitant desdits quartiers.

«De nombreuses personnes ont été contraintes de quitter leur domicile à la suite d’affrontements entre gangs dans les quartiers de Martissant et Fontamara», peut-on lire dans ce communiqué.



Le représentant spécial adjoint du secrétaire général au Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH), également Coordinateur Humanitaire des Nations Unies en Haïti, Bruno Lemarquis, insiste sur la nécessité d’assister les victimes de ces violences notamment en eau potable, en besoin alimentaire et logement entre autres…

« La protection des populations est une priorité, considère que les acteurs humanitaires jouissent d’un accès sans entrave aux personnes déplacées afin de leur fournir l’assistance dont elles ont si désespérément besoin et appelle les autorités à assurer la sécurité du personnel humanitaire, qui fournit une assistance essentielle à ces populations dans le besoin », rappelle M. Lemarquis dans ce communiqué.



Aussi, le numéro 2 du BINUH informe que les nations-unie sont prêtes à appuyer toutes démarches des autorités nationales et locales visant à assister les victimes et participer à l’élaboration d’un plan de relocalisation.

1,366

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *