L’entreprise chinoise s’engage à financer un barrage de 240 millions de dollars (GCR 10 Fev 2015)

Un mémorandum d’accord a été signé hier (photo) entre l’entrepreneur chinois Sinohydro et le gouvernement haïtien qui ouvre la voie à la construction d’une centrale hydroélectrique de 240 millions de dollars, qui sera largement financée par l’argent chinois. Source: Global construction review 2015

Evans Paul, premier ministre d’Haïti, a commenté le site du gouvernement: «Nous avons essayé de construire ce barrage depuis 39 ans. Maintenant, l’Artibonite 4C aura un impact important sur l’économie régionale et sa productivité “.

Le gouvernement estime que le barrage créera 7 500 emplois, irrivera 3,500 ha de terres et stimulera la production agricole d’au moins 10 millions de dollars par année.




Le barrage Artibonite 4C ajoutera 32MW à la capacité installée du pays d’environ 270MW. On estime que le projet pourrait fournir de l’électricité à environ un million de personnes dans 200 000 ménages.

À l’heure actuelle, le système électrique haïtien, qui atteint environ 12% de la population de l’île, est principalement alimenté par des infrastructures vieillissantes inefficaces et coûteuses à entretenir.
Les premiers travaux sur le barrage ont été financés par des subventions de 1,5 million de dollars de la Banque interaméricaine de développement et de 2,5 millions de dollars du gouvernement du Brésil. Une étude de faisabilité a été effectuée par l’armée brésilienne, et le gouvernement a promis 40 millions de dollars pour le coût final.




Cependant, le ministère des Travaux publics a eu du mal à trouver un financement pour le projet auprès des bailleurs de fonds ou des bailleurs de fonds de développement, jusqu’à ce que les Chinois aient participé à une offre de fournir de l’argent pour construire le projet.

La construction devrait prendre entre 36 et 42 mois. Un problème auquel se heurte le projet est une épidémie de choléra qui a suivi le cours de la rivière Artibonite.

La maladie, qui aurait été introduite par un soldat népalais dans une unité de maintien de la paix de l’ONU, a affecté 720 000 Haïtiens et a tué près de 9 000. L’ONU a estimé que l’éradication de la maladie prendra 10 ans et coûtera 2,2 milliards de dollars.






Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *