MSPP: environ 200 millions de gourdes de chèques zombis saisies





Le Ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), dans le cadre des opérations de récupération des chèques zombis depuis tantôt 10 mois, a saisi des chèques estimés à environ 200 millions de gourdes à raison d’une enveloppe mensuelle de l’ordre de 20 millions de gourdes.

La nouvelle a été confirmée par le chef de cabinet de la ministre, le Dr Eddy Jean-Baptiste, joint par le journal vendredi dans l’après-midi. Ces chèques proviennent des directions centrales, départementales et des établissements sanitaires dans tous les dix départements du pays.

Médecins, infirmières, techniciens, personnel de surface perçoivent des chèques pour lesquels ils ne fournissent aucun service. Il y a en outre des gens qui continuent à percevoir leurs chèques tandis qu’ils ne vivent pas au pays. « Certains ont démissionné ou ont quitté le pays, d’autres ont tout simplement abandonné leur poste de travail », a expliqué le médecin. Il y a aussi des chèques qu’on continue à émettre au nom des personnes décédées.»

Dans une interview accordée au journal, la ministre de la Santé, le Dr Marie Gréta Roy Clément, a fait savoir que le problème de l’absentéisme constitue l’un des principaux défis auquel elle fait face. Celui-ci se fait sentir aussi bien dans les directions administratives que dans l’établissement de soins.




Pour sa part, le Dr Jessie Colimon Adrien, directrice exécutive de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti, en entretien au journal, a aussi confié avoir enregistré plusieurs cas de médecins absentéistes. C’est un problème récurrent qui empêche le fonctionnement efficace du plus grand centre hospitalier du pays. Cette situation observée dans tous les hôpitaux publics a pour entre autres conséquences le dysfonctionnement de ces derniers, l’inaccessibilité de la population aux soins de santé. Il est courant dans ces institutions sanitaires que des patients meurent faute de soins de santé.

Avec l’argent récupéré, le chef de cabinet annonce que la ministre va faire de nouvelles nominations. L’argent servira pour le réajustement salarial du personnel, de toutes les catégories confondues. Le Dr reconnaît par ailleurs que le manque de moyen-caractéristique du système sanitaire haïtien- ne permet pas au ministère de créer de nouveaux emplois même en dépit du fait que nos hôpitaux souffrent d’une carence de médecins et de spécialistes.

En juillet dernier, la ministre de la Santé publique et de la Population avait mis sur pied une commission de supervision des hôpitaux. Les sept membres de cette structure étaient investis de la lourde responsabilité de se renseigner sur la présence et la disponibilité du personnel médical, la disponibilité des intrants et matériels. Parmi les sanctions prévues, figurent « la cessation de paiement » et le renvoi définitif des absentéistes.



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *