Moise Jean Charles Écrit a Jovenel Moise: “Map diw pou sove ti lonè ke w ka sove toujou, pou peyi a pou fanmi w ak pou byen pep aysyen an : DEMISYONE.





New-York, le 19 juillet 2017
MOÏSE JEAN CHARLES ÉCRIT A JOVENEL MOÏSE
La vertu citoyenne, elle seule, commande cette nouvelle correspondance.
Je suis en voyage pour répondre à une invitation de L’ONU et je me fait le devoir, à l’écho des palpitations de mon pays, de vous entretenir. Et ce n’est point pour vous dire que dans la double logique de la diplomatie parlementaire et de la dynamique des relations Sud/Sud que je n’ai cesse d’encourager, j’ai répondu à cette invitation pour réclamer-au nom de la dignité humaine et du respect des peuples -une redevance d’abord morale de la MINUSTAH pour les abus sexuels perpétrés contre nos garçonnets et nos filles par ses soldats qui vont laisser, en outre, en bohemiens, de nombreux enfants -désormais sans pere -sur la terre de Dessalines. Non..pour ce, je suis ici par engagement d’Homme d’Etat. Soit-dit, en passant, ce n’est pas nouveau.
Je vous écris plutôt pour insister sur la nécessité pour vous d’assumer autrement vos responsabilités et, le cas échéant, sur un devoir de transcendance …de sagesse.




Souvenez-vous en , dans mes nombreuses interventions dans la presse, j’ai signalé, avec le recul d’un observateur lucide et attentionné 17 faux pas que le régime Moïse/Lafontant a marqué dans sa genèse. Vous venez d’y ajouter, au moins, un 18e avec le scandale des passeports haitiens livrés, à prix onéreux, à des étrangers dans un contexte mondial d’insécurité terrifiante. Cette information publique nous vient d’un grand commis de l’Etat proche de vous. Je n’avais pas, alors, et je n’ai point l’obsession d’un prophète de malheur. Vous en conviendrez, néanmoins, que nos prévisions s’ inscrivent peu à peu dans la rude réalité de notre quotidien. Je n’en tire aucune gloire. Au contraire, j’ai peur pour mon pays, j’ai peur pour mon peuple et je plains votre entêtement à oeuvrer dans le mal chaque jour davantage …je plains votre embarras.
Vous avancez ligoter pieds et mains liés par la fameuse théorie de”la Responsabilité Partagée”, l’exigence de vous soumettre aux injonctions de vos petits patrons des Géants du Nord, l’obligation de satisfaire aux intérêts et aux voeux de ceux qui ont financé votre campangne et ourdi le complot antinational Solar, l’incapacité d’honorer vos promesses de candidat. Cela vous contraint au ridicule dans un projet de caravane sans pertinence et sans méthodologie après laquelle n’aboient même les chiens maigres dans le silence de la nuit. Vos promesses, sans lendemain, comme la plus récente, celle de fournir au pays l’électricité en permanence, n’emeuvent plus. Qui n’en a pas assez? Vos alliés du sud du pays fustigent et dénoncent le caractère fumigène de la caravane. Comble de raillerie, telle est l’allure des fracassantes declarations du sénateur Rony Celestin aux micros de deux journalistes vedettes de Radio Caraïbes, en l’occurence Roberde Céliné dit Bob.C et Guerrier Dieuseul.




Vous vous embourbez dans une pitoyable incapacité et votre inexpérience dans la gestion de la chose publique est mise à nu. Vos sympathisants , déjà réclament, à cor et à cri le limogeage de Monsieur Lafontant.comme si , seul, il incarnait le mal! Halte-là!
La theorie de la “Responsabilité Partagée” est, en fait, -dans le sens géométrique du terme un théorème de l’impunité et de la déchéance de l’Etat. N’est-il pas vrai que la Constitution est d’application stricte? N’est-il pas vrai qu’elle consacre la séparation des 3 pouvoirs républicains et consigne chacun d’eux dans des prérogatives expresses et spécifiques? En vérité , aux temps où la Nation debout demandera des comptes, les tenants de cette théorie tenteront d’utiliser les fenêtres exutoires qu’ils croient s’ être donnés pour s’ echapper. Mais pour vous qui voit déjà venir pres de nos frontières le triomphe des luttes contre l’impunité, la dynamique sociale et penale recèle de ces cas de petits angles, d’angles morts et d’indetermination que même Képler et Bertrand Russel ne sauraient résoudre. Cette théorie se donne pour vertu de responsabiler démagogiquement tout le monde pour tirer en douce les marrons du feu et mieux absoudre les méfaits des malfrats, des corrupteurs et des corrompus. Ineptie! Les lecons de l’histoire , une fois de plus ont été mal apprises.




Vous pataugez dans un marasme. Je citerai, ici , volontiers, les considerations d’experts sur la loi de finance que vous vous proposez d’adopter. Il est évident qu’ un échec retentissant attend son application. Les chapitres d’affectation du budget récapitulatif ne pemettent pas de voir comment depenser en 3 mois 118 milliards de gourdes. Et où trouver cet argent? Meme les 3 milliards supposés alloués au processus de la caravane dans le Sud qui d’ailleurs n’y sont pas prévus autorisent des questionnements sur leur provenance. Dans des contrats juteux de gré à gré? Par la privatisation de l’UEH? Avec les retombées de nouvelle entreprise de distribution des produits petroliers où votre epouse et le tuteur Abdallah sont actionnaires majoritaires parce que vous achetez à 0.75 $ et vous revendez à 5 $? Ou encore dans les profits de crimes à col blanc? Ou, mieux encore, par une surtaxation qui entérine la pauperisation des classes moyennes et la lente ah
Agonie des demunis en trop grand nombre? Puisque à bien saisir la declaration de la représentante de la Banque Mondiale, les bailleurs doivent s’ abstenir de décaisser pour un gouvernement inapte, ne sachant pas ce qu’il fait.




Retenez ceci: un pouvoir populaire et populiste peut tromper un temps pour sombrer tres vite après.Mais un pouvoir avec un deficit sévère de légitimité et si se pavanne avec le ramage du populiste attire la foudre dès l’amoncellement des premiers nuages. Le mécontentement justifié des ouvriers, la sourde grogne des cadres intermédiaires et du petit personnel dans la plupart des institutions publiques, la determination des etudiants pour la reforme de l’UEH, la frustration grandissante de nos honnêtes policiers, la colère, sous le cendre de l’ethique , des enseignants, la situation aggravante du fisc…du trésor public, heritage de la gestion de vos souffleurs, l’appetit gargantuesque de ceux sui vous ont porté durant la campagne electorale , la mobilisation de vos troupes à des fins protestataires sont, entre autres, des signes sui devraient vous inviter à assumer autrement vos responsabilités.
A votre place, par exemple, je pencherais, pour un salaire minimum des ouvriers des la sous-traitance de 700g grâce à un new deal des groupes concernés. Je renoncerais à camper cette armée/milice devant garantir selon votre jugeote avec la formation, à la choche de bois d’un Conseil Eectoral Permanent pour permettre à une oligarchie feodalisante prendre pour un demi siècle le pouvoir politique sans le jeu des doublures.Tande Jovenel kanpe sou pwojè lame kaponnay sa.a. La Constitution reconnait une institution militaire avec un cadre légal et des règlements interieurs adaptés. Où est la nouvelle loi cadre de notre armée? Le MJM (manuel de justice militaire) est-il actualisé?




Vous n’etes certainement pas d’avis.Vous et moi ne sommes pas de la même ecole de pensée politique.vous êtes, à mon sens un travesti de l’extrême droite cupide et inhumaine, moi je suis de cette gauche novatrice, inspiratrice de cette humanité de paix arc-boutée aux principes de dignité, d’intégrité, de souveraineté, donc partisan du developement durable par une coopération différente de l’assistanat, la revalorisation de nos ressources pour une exploitation rationnelle , rentable garantissant la justice sociale. J’ai été fachouchement combattu pour ces idées, ces derniers temps, par les adeptes de l’exclusion du capitalisme monstrueux. Mais on peut pas arrêter la marche de l’histoire. Le demain de notre civilisation repose sur ces valeurs sus-citées.
Le temps vous pressure.Reflechissez sur l’impact de votre gestion, sur votre capacité à modifier positivement le cours des choses, à reconfigurer avantageusement le tissu social haitien, à redresser l’économie. Si vous faites le constat de l’impuissance map diw pou sove ti lonè ke w ka sove toujou, pou peyi a pou fanmi w ak pou byen pep aysyen an : DEMISYONE.
JEAN CHARLES Moise

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *