Lettre ouverte au sénateur Joseph Lambert suite à sa décision de divorcer avec le Président de la République, Mr. Jovenel Moïse.





Cher honorable Sénateur de la République d’Haïti, Joseph Lambert,

Je me permets d’adresser cette lettre ouverte à votre humble attention en vue de déplorer les effets négatifs voire des conséquences désastreuses que votre divorce avec le chef de l’État, président Jovenel Moïse pourrait bien apporter dans le processus du développement durable en Haïti.

On constate tous, que président Jovenel Moïse est affaibli politiquement dans son propre camp; il semble être trahi par ses plus fidèles amis et alliés politiques et je ne veux pas suggérer ni extrapoler pour dire que, ces hommes-là ne sont pas assez intelligents. Cependant, il est connu de tous que trahir, c’est avouer qu’on est moins intelligent que l’adversaire.

Sans vouloir les énumérer, on est plus que certain que, si le manque du respect mutuel, la division et la haine sont au bord de notre terre, on peut aussi en déduire qu’il y a plusieurs d’autres crises profondes qui s’abattent sur notre chère Haïti. Et il serait méchant, injuste et bien même trop facile de culpabiliser une seule personne puisque nous en sommes tous responsables.




Et je n’ai aucune intention de vous culpabiliser pour votre décision de divorcer avec président Jovenel Moïse pour rejoindre l’équipe de l’opposition après l’échec de votre machiavélique ambition de devenir Premier ministre et que le président vous a craché dessus à deux reprises sans vous prévenir; oui! c’est bien de l’inélégance de sa part. Vous dite cher honorable que, vous vous êtes rendu chez le président pour lui dire que vous vous porté volontier au poste de Premier ministre et que vous aviez déjà la confirmation de 85 votes à la chambre des députés, 23 votes au Sénat. De plus, vous pourriez même négocier facilement avec l’ancien président Jean-Bertrand Aristide sur une éventuelle stabilité politique dans le pays, oh! combien vous êtes un grand homme politique, et que votre démarche est si patriotique! Aussi, vous avez ajouté que vous êtes resté fidèle et royal au président, mais puisqu’il ne vous a pas donné la position de chef de gouvernement au profit du novice Fritz William Michel, vous êtes passé dans l’opposition, triste!

Cher honorable Sénateur Lambert, il est clair de tous que l’opposition politique est une très bonne chose pour la démocratie et pour le développement durable d’un pays, il est aussi incontestable que nul gouvernement ne peut être longtemps solide sans avoir une redoutable opposition constructive. Mais, existe-t-il vraiment une opposition constructive et éclairée en Haïti? Je ne crois pas cher honorable!

On peut dire qu’il n’y a pas de vraie bataille politique en Haïti, il n’y a pas de vraie opposition politique. Pourtant, en Haïti et aux yeux du peuple, il serait plus confortable d’être dans l’opposition qu’au pouvoir puisque le gouvernement ne peut pas vraiment répondre aux besoins et aux attentes de la population. Pour cela, l’opposition aura toujours quelque chose à le reprocher. Alors, ce ne serait pas un péché ni une erreur si un leader politique bien intelligent passe dans l’opposition. Mais dans votre “cas cher honorable Lambert”, beaucoup de personnes pensent que, cela pourrait être autre chose: soit que cette décision est une stratégie de diversion pour détourner l’opinion publique sur les vrais problèmes du pays, soit que vous avez l’intention d’être candidat à la présidence en 2022, ou encore, soit que vous voulez à tout prix diminuer l’influence de Youri Latortue qui serait le seul grand maitre, la tête pensante de l’opposition, l’architecte du dossier Dermalogue et du Petrocaribe; ou du moins, soit que vous voulez désamorcer l’équipe de l’opposition; ou encore, vous n’etiez jamais un vrai allié du président Jovenel.




Cher animal politique, dans une Haïti déjà malade et qui fait face à toutes sortes de crises, des paroles grossières, des attaques personnelles, des incitations à la violence et à la division, des décisions cyniques nous promettront tous un avenir sombre et des lendemains noirs.

Cher Animal politique, cette lettre ouverte n’est pas une démonstration de force. Car, il est de notoriété publique que la force n’a jamais servie à grand-chose. Mais, c’est plutôt une manifestation typique d’une solution purement rationnelle, celle de dépasser nos frontières de haine et de division pour atteindre le relais de la réconciliation et de la solidarité. Alors, ma démarche est centrée dans l’unique but de vous amener avec le président à dialoguer ensemble de façon constructive pour trouver la meilleure solution qui est le pardon.

En effet, de même que vous, j’ai maintes fois reproché et même condamné énergiquement
L’amateurisme du chef de l’État et des décisions malsaines voire intolérables qu’il a prises dans son administration.

Mais, j’aurais bien souhaité que cette décision de rejoindre l’équipe de l’opposition fût digne du peuple Haitien. Mais, semble-t-il qu’on fait peu de cas au peuple Haitien qui paie de l’impôt, qui vote les leaders politiques, qui sont dans les rues constamment dans des manifestations pour le changement. Semble-t-il que nous avons mis le peuple Haïtien tout-à-fait en dehors de la société. Pourtant, ce sont les sénateurs et les députés qui distribuent les faveurs, qui donnent les traitements à leurs petites amies, qui norment les ministres, les juges, les fonctionnaires de l’État et gouvernent pas le pays.




Puisqu’on sait que vous êtes une personne très compétente pour le pays et que les blessures les plus profondes ont toujours eu trait à des trahisons et que dans nos rangs ne devraient avoir pas de traitres. Comment panser les plaies béantes laissées dans votre cœur et dans votre esprit par cette méchante et cynique décision du président de vous avoir humilié en faisant choix d’un chef de gouvernement novice à votre place? Cher honorable Lambert, est-il trop tard pour réconcilier avec le président de la République après votre grande tournée médiatique pour mettre à nu tout ce qui se passe au palais National?

Si je dirais pour bâtir une Haïti souveraine, respectueuse de la dignité humaine et des droits de l’homme il faudrait que Mr. Jovenel Moise et son équipe puissent être des gens qui pourraient travailler avec des alliées politiques et aussi des ennemis politiques pour que le dialogue national qu’on prêche puisse être triomphé sur la division nationale; si je dirais pour combattre la pauvreté, la vulnérabilité et la précarité, le bon sens, l’esprit d’humanisme devraient être au coeur des choses; si je dirais pour qu’on ait l’effectivité de la lutte contre la corruption; l’inégalité, l’insécurité, le droit à la santé et à l’éducation, la transparence dans la gestion des affaires du pays, il faudrait avoir une équipe dynamique et sincère, ne penseriez-vous pas que je veux donner des ordres à ce gouvernement?

Cher Honorable Sénateur Lambert, je suis sure que vous aimeriez voir notre cher pays atteindre le chemin du progrès et du développement durable; alors je vous demande en tant que citoyen du pays de profiter de cette douloureuse situation socio-politique du pays pour se pardonner de manière réciproque et accepter mutuellement d’avoir commis des erreurs qui méritent d’être blâmées!

Je vous prie de croire, cher honorable Sénateur Joseph Lambert à l ’assurance de mes sentiments respectueux.

Hugues Sanon



1,958

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *