Le Président Jovenel Moïse continue de rassembler les acteurs politiques pour trouver une solution haïtienne à la crise.





« Aucun sacrifice n’est trop grand pour sauver Haïti ! » Ce cri du cœur d’un leader persuadé que l’avenir du pays doit être dessiné par ses propres filles et ses propres fils constitue également un appel au ralliement et une invitation du Président Jovenel Moïse lancée de manière sincère à toutes les forces vives de la vie nationale pour trouver une solution concertée au mal qui nous ronge. Les rencontres réalisées avec des nombreux représentants de partis politiques, d’organisations populaires et autres groupes socioprofessionnels, durant la semaine écoulée, laissent augurer déjà cette intercompréhension indispensable à la réhabilitation de la paix et de la stabilité.

En effet, un certain nombre de leaders politiques font partie de ceux aux oreilles desquelles ont résonné positivement les invitations à répétition au rassemblement du Président de la République. Il s’agit de René Momplaisir, représentant du secteur populaire, de Jonas Coffy de Ayisyen pou Ayiti, de Joseph Mercilus du Groupe G50, de Assad Volcy représentant de ODEP-Haïti, de Rosemond Jean, de Louis Gonzague Edner DAY de PATRAYIL, des représentants du MOCHRENA, de Lamarre Baptiste du FNE ainsi que des représentants de la Fusion des Sociaux-démocrates qui s’activent pour que soit trouvée une issue heureuse à la crise actuelle.




Le Chef de l’État Jovenel Moïse ne veut ménager aucun effort pour que ces pourparlers jugés irréalisables par les sceptiques se concrétisent et accouchent de solutions viables et durables pouvant aider à corriger l’exclusion et la discrimination qui accentuent la division et la haine de l’autre dans notre société. En consacrant toute la fin de son quinquennat à ce dialogue national qu’il entrevoit comme un espace de réconciliation des différentes composantes du pays, le Président Moïse s’investit aussi dans une noble entreprise devant aider à résoudre les problèmes structurels qui font obstacle au progrès du pays.

Les enjeux de ce dialogue sont donc nombreux. Voilà pourquoi le Chef de l’État appelle à transcender les intérêts de groupe et de caste pour éviter de transmuer la crise et d’empirer la situation. Seul un dialogue honnête et inclusif peut aider à juguler la crise. Le pluralisme des idées est un paramètre fondamental de ce dialogue préconisé par le numéro 1 de la nation qui se fait l’apôtre de cette noble cause qui a pour objectif de réinventer les liens de représentation entre le peuple et ses élus. Éviter tout déni de démocratie en garantissant la permanence de la parole libérée pour lutter contre la corruption et toute autre forme de dérive absolutiste et anarchiste sont d’autres garanties offertes aux compatriotes qui, à travers les prémices du dialogue, peuvent espérer bénéficier des retombées de l’« UNITÉ » dont on sait qu’il était le socle sur lequel a été érigée notre République.











778

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *