Le commerce ambulant et informel de produits pétroliers interdit





Le bureau du secrétaire d’état à la sécurité publique informe que la vente de produits pétroliers en dehors du circuit régulier est interdite sur tout le territoire. Les contrevenants feront face à la rigueur de la loi, a-t-il prévenu.

Port-au-Prince, le 10 avril 2019. Alors que le commerce informel de produits pétroliers a connu un véritable essor ces derniers temps à la faveur de la pénurie du carburant l’état haïtien essaye de régulariser le secteur.

Le secrétaire d’état à la sécurité publique, Léon Ronsard Saint-Cyr a publié ce mercredi une note de presse informant que cette pratique est interdite sur toute l’étendue du territoire.

Seules les stations-service sont habilitées à vendre du carburant aux automobilistes et autres usagers, peut-on lire dans cette note de presse dont copie est parvenue à la rédaction de Vant Bèf Info (VBI).




Le bureau du secrétaire d’état fait état d’un ensemble de plaintes reçues de personnes victimes d’essence de qualité douteuse. Voilà pourquoi, le commerce amblant et informel des produits pétroliers est formellement interdit dans le pays.

Ronsard Saint-Cyr exhorte la population à la prudence et l’invite à abandonner l’usage de récipients inappropriés pour s’approvisionner en essence et stoker ce produit inflammable, évoquant des risques pouvant causer de graves préjudices à la population.

La pénurie de carburant constatée ces derniers temps sur le marché local a provoqué une recrudescance de la vente de ce produit au marché noir.

Si le prix officiel du gallon d’essence est de 224 gourdes, certains automobilistes affirment avoir payé jusqu’à 600 gourdes le gallon de gazoline. Ce qui a un impact de manière négative sur le transport en commun dont les prix ont considérablement augmenté.

Vant Bèf Info (VBI)



2,231

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *