Face à la séance de mise en accusation ratée Hugues Sanon réagit





Toute la République croyait que la chambre des députés allait réellement ouvrir une nouvelle page dans le livre de la démocratie haïtienne avec cette question de la séance de mise en accusation du Président de la République. Mais ce beau rêve des députés de l’opposition de la 50eme législature est nul à cause leur amateurisme et leur inhabilité de préparation.

Car, Il est clair de tous que malgré de longues heures de débats et de discussions vides de sens entre l’équipe accusatrice et la majorité á la chambre des députés la montagne a accouché d’une souris. Et enfin, la séance a été mise en continuation pour de vains motifs. Alors, nos honorables députés, ne prouvent-ils pas qu’ils ne sont pas à la hauteur?

Il est important de ne pas confondre un coup de théâtre ou un coup de bluff avec un sérieux débat qui devait être au cœur de cette séance spéciale de mise en accusation du chef d’État haitien, Mr. Jovenel Moise, pour crime de haute trahison. Mais, Il semble que cette séance de mise en accusation était un coup de la démagogie et une manœuvre de faire passer du temps pour fragiliser toute séance de ratification de la politique générale du premier ministre nommé. Ce fut une trės belle stratégie mais la vérité c’est qu’ils sont en minorité à la chambre basse et qu’ils n’auront jamais aucune chance d’aboutir à leur démarche. Aussi, paraît-il que les députés accusateurs n’avaient pas réellement aucune information ni aucune preuve nécessaire pour supporter leurs arguments contre le Président de la République car si les preuves étaient là, ils les auraient trouvées pour argumenter et ils n’auraient pas utilisé la stratégie de la force ou du bluff pour perturber la séance de mise en accusation qu’eux-mêmes ont initiée.




Notons qu’une mise en accusation est une procédure permettant au pouvoir législatif de destituer un haut fonctionnaire incluant le président de la République. Cependant, le Président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatibles avec l’exercice de son mandat et pour crime de haute trahison. Et la destitution doit être prononcée par le Parlement constitué en haute Cour.

Je ne veux pas exagérer mais il est triste de souligner que le parlement Haïtien se retrouve à l’heure actuelle au paroxysme de la célébrité pour sa médiocrité. Alors, combien de parlementaires médiocres nous faudra-t-il encore pour que le parlement haïtien puisse se transforme en ” Palman Moun Têt Pa Dwat “. À combien de situations honteuses devrions-nous assister pour qu’on puisse prendre le parlement Haïtien au sérieux?

Je crois que si Socrate, ce philosophe majeur de la Grèce était encore vivant, il serait réellement déçu d’entendre que des parlementaires haïtiens croient qu’il était de la France.

Face à cette situation d’insolite et déplorable ne devra-t-elle pas interpeller la conscience de tous. Car de nos jours les jeunes Haïtiens n’ont plus de modèle à suivre; les moins performants et les plus médiocres du pays se positionnent constamment en grands leaders et experts.
Je ne suis pas un anti-parlementariste.




Cependant, je crois que diminuer le nombre de parlementaires haïtiens à des hommes sérieux et qualifiés serait une décision très rentable pour l’économie du pays.

Sans vouloir stigmatiser personne ni porter un jugement systématique qui aurait conduit à cet état de fait cet aspect ridicule qui pèse sur notre très chère Haïti, à bien considérer, n’aurait-on pas raison de croire que notre pays serait sur le point de s’exposer à la risée de tous?

Étant des patriotes conséquents, j’ose croire que nous ne pouvons rester impassibles et continuer d’ignorer cette situation honteuse qui constitue d’ailleurs une grande offense à nos jeunes intellectuels du pays.

Ces parlementaires-là, savent t-ils combien il est important d’accomplir cette lourde tâche de manière responsable, respectueuse et conséquente envers le peuple Haïtien?
Sauront-ils vraiment se pencher sur les besoins réels qui s’avèrent en ce moment les plus urgents du peuple haitien? Se soucieront-ils, entre autre des nécessiteux et seront-ils capables d’en découvrir les véritables? Recevront-ils une formation adéquate qui saura réellement les mettre en état d’accomplir de telles responsabilités?

Nos fils, nos filles avec leurs doléances, leurs souffrances, leurs peines, leurs calamités infinies, qu’adviendra-t-il d’eux?




Trouveront-ils en ces hommes des dirigeants fiables qui inspirent confiance, qui ne pensent pas qu’à leur bien-être ou à celui de leurs proches ? Auront-ils une voix pouvant crier à plein gosier en leur faveur comme celle d’Élie dans le désert?

En tout cas, à l’heure actuelle, les conditions de vie sont très critiques en Haïti, le peuple haïtien est en train de vivre dans des conditions inhumaines et malsaines; la famine, le chômage, les problèmes sanitaires, le taux de mortalité infantile très élevé, l’insécurité, les cas de kidnapping, de viols, de vols un peu partout à travers le pays affectent considérablement le progrès et l’avancement de cette contrée encore sous-développée.
Aura-t-on des parlementaires qui auront pour souci de créer des lois pour le bien-être social, économique et politique du pays?

Rappelez-vous, chers parlementaires et dirigeants que les yeux de tout un peuple sont fixés sur vous. Quelle image voulez-vous projeter de vous et de notre chère Haiti?
Ne l’oubliez pas, chacun devra un jour se présenter devant le tribunal de l’histoire, les coupables seront châtiés et ceux qui auront été honnêtes dans l’exercice de leurs fonctions seront richement récompensés!

Hugues Sanon



884

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *