Evans Paul: “je maintiens mon soutien désintéressé à Jovenel Moise… “

L’ex-PM qui persiste à croire, d’après un memorandum interne circulé entre les cadres du parti, « qu’il n’est pas obligatoire à ce qu’un parti occupe des postes au sein d’un pouvoir pour l’appuyer« , n’a pas parlé en connaissance de cause car deux (2) membres influents du parti, occupent des positions-clé dans la nouvelle administration Tèt Kalé bis.

Dans un compte-rendu, après la tenue mardi soir dernier, d’une réunion du Secrétariat général du Parti KID, Evans Paul a affirmé maintenir sincèrement son support désintéressé à l’administration du président Jovenel Moise, et d’après le leader de KID, qui avait organisé en octobre 2015, des élections présidentielles révélées par la suite frauduleuses et entachées de graves irrégularités, en mai 2016 par une commission présidentielle, ce support, agite-il, se manifestera aussi longtemps qu’elle [administration] reste dans la ligne de ses engagements exprimés, dans sa campagne électorale.




« Je suis en désaccord profond avec le comportement de certains des actuels principaux dirigeants du KID qui refusent de comprendre la logique de faire la différence, en continuant de supporter le pouvoir sans y être associé en apparence« , rapporte KP dans son compte-rendu qui a beaucoup bénéficié de PHTK faisant de lui Premier-ministre sans passer par le Parlement en janvier 2015.

L’ex-chef de la Primature qui avait boudé, avec le reste de son équipe Tèt Kalé, la cérémonie de présentation de Fritz Jean, en février 2016 pour venir lui succéder à la Primature, a, dans son rapport, parlé de « prestige et de dignité » comme des « vertus du KID« . M. Paul a pris en exemple le refus catégorique de toucher de l’argent provenant du trésor public, après l’incendie des locaux sous Lavalas, en 2001.

Les dirigeants politiques doivent toujours se mettre en tête qu’un poste politique n’est qu’une opportunité et non un droit voire un métier, a rappelé Evans Paul aux cadres de son parti. Cependant, à la convocation du Commissaire Danton Léger, après la publication du rapport de la Commission-Latortue sur la gabegie et le tarissement inexplicable des fonds de Petro Caribe, en partie, sous l’administration Martelly-Paul, le leader du KID et ses anciens ministres, ont crié au scandale et assimilé les interdictions de départ à des « persécutions politiques ». Aujourd’hui, presque tous ses hommes circulent sans aucune inquiétude dans les couloirs de l’administration Moise-Lafontant qui procède au recyclage de ces anciennes têtes de pont.




En conclusion, M. Paul a admis qu’ en démocratie, lorsque la majorité a tranché, la minorité a deux choix; se courber ou se retirer, reconnaissant « sa position minoritaire sur les questions en litige « au sein de KID ». Rappelons que ce parti politique a, pour la première fois depuis son existence, décroché un siège au Sénat de la république, lors des élections controversées d’août 2015 et Evans Paul avait un droit de regard direct comme Premier-ministre de Michel Martelly.

Source: Rezonodwes




Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *