Dossier Restitution: Les fabrications de Joel Leon pour Aristide – Par Stanley Lucas




Ce petit renard qui travaille pour Aristide voudrait réécrire l’histoire récente de notre pays à travers une publication titrée, la France a remboursé la rançon de l’indépendance à Haïti en 2015. Son objectif politique immédiat c’est de faciliter le coup d’état en faveur de lavalas à travers l’accord de montana pour réinstaller les grands mangeurs et les chimères assassins à la tête de l’état.



Haïti n’est pas le Honduras! Dans sa feuille de chou, l’auteur a volontairement oublié l’accord de Paris signé par Jean Bertrand Aristide en 1994 avant son retour. Après la signature de cet accord Aristide avait déclaré publiquement dixit “Li fè yon ti dezòd”. Pourquoi de 1994 à 2022 Aristide n’a jamais expliqué ces trahisons d’Haiti et de son peuple à Paris et à Washington en 1994 ? L’auteur de cette séquence mal montée a aussi évité de dire qu’Aristide était le pion de la France en Haïti.




Est-ce que ce n’est pas RFI qui a proclamé les résultats des élections de 1990 avant le CEP? Est-ce que ce n’est pas l’ambassadeur français Dufour qui a pris des risques personnels pour le sauver lors du coup d’état de 1991? Tout ça pour rien ou pour sauver un asset important pour les intérêts français? L’auteur a fait semblant d’oublier. Aristide n’a-t-il pas vendu Amaral Duclona? L’auteur a négligé de mentionner que le dossier de la restitution appartient à huit intellectuels haïtiens qui ont conçu le projet en 1979 – 1980. Aristide a volé le dossier pour en faire une utilisation politique pour forcer la France à le maintenir au pouvoir. Pour Aristide il n’a jamais été question de restitution réelle mais plutôt comment en tirer des intérêts personnels. Sous son règne aucun intérêt de la France en Haïti n’a été remis en question. Au contraire son embargo économique a permis de renforcer l’hegemonie de la République dominicaine porte d’entrée de la defense des intérêts européens sur l’île.
Dans l’histoire de notre pays les intérêts d’Haïti n’étaient pas négociables pour Jean Jacques Dessalines, pour Henry Christophe qui a fait fusiller la délégation française venue parler de restitution et Jovenel Moïse qui a coupé les trois axes de l’exploitation de notre gouvernement et peuple dans l’achat et la vente des produits pétroliers. Plus de 52% du marché pétrolier haïtien est contrôlé par des compagnies françaises.



C’est ce qui explique leur campagne agressive auprès des gouvernements et parlements en europe pendant quatre ans pour assassiner son caractère. Le dossier de la restitution est d’intérêt national. Pour avancer un gouvernement démocratique élu par le peuple doit nommer une commission nationale de la restitution formée de dix membres compétents représentants les départements géographiques et un membre de la diaspora. Une fois en place cette commission non partisane devra bâtir le consensus national sur ce dossier et celui l’or volé de la banque centrale de notre pays. Après, travailler pour obtenir le support international nécessaire auprès de la Caricom, l’OEA, l’organisations de l’Union africaine et les Nations Unies à travers une stratégie diplomatique bien élaborée.

622

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *