Discours de Jovenel Moise aux Nations-Unies le 21 septembre 2017

*Discours de Jovenel Moise aux Nations-Unies le 21 septembre 2017*
Monsieur le President,
Je voudrais, tout d’abord, vous adresser mes plus chaleureuses felicitations pour votre election a
la presidence de I’Assemblee generate,
Aujourd’hui, tous lesregards se toument legitimement vers I’Organisation des Nations
Unies, dont la mission n’a jamais ete aussi essentielle.
II est done necessaire de poursuivre la reforme engagee depuis des annees, en vue de
mieux adapter notre Organisation aux realites contemporaines, afin qu’elle puisse poursuivre
efficacement les buts enonces dans sa Charte fondatrice.
Je salue, a cet egard, la vision et le leadership du Secretaire General, Monsieur Antonio
GUTERRES. Je souhaite que, sous sa direction avisee, I’Grganisation maintienne le cap sur les
engagements et initiatives susceptibles d’ameliorer les conditions de vie de tous les habitants de
la terre, depermettre de faire face aux menaces globales, deprevenir et de regler les conflits.
Monsieur le President,
La Republique d’Haiti appuie pleinement toute initiative susceptible de prevenir des
tensions intemationales, desamorcer des crises et rechercher une issue pacifique aux differends.
Elle estime que faction des Nations Unies doit d’abord s’inscrire dans une dynamique de
prevention des conflits.




La Republique d’Haiti, qui s’est toujours prononcee contre la proliferation des armes
nucleaires, condamne fermement toute situation de tension creee par des volontes manifestes
d’acquisition et de multiplication de I’arme nucleaire.
Au Moyen-Orient, la crise syrienne n’en finit pas d’interpeller la conscience universelle.
Ici meme, dans cette enceinte, nombre de resolutions ont ete votees, appelant a faire cesser cette
tragedie, avec son cortege de maux et son inhumanite.
Le statu quo, qui prevaut dans le conflit israelo-palestinien, ponctue de flambees de
violence intermittentes, ne peut, a 1’evidence, tenir lieu de solution.
La Republique d’Haiti appelle de tous ses voeux a une sortie honorable de lacrise actuelle
au benefice du peuple frere de la Republique bolivarienne du Venezuela. Elle invite toutes les
parties en presence a s’engager dans lavoie du dialogue etde la negociation.
Le denouement heureux du conflit arme colombien par la voie de la negociation
demontre que Taffrontement arme et la violence aveugle ne peuvent pas toujours regler les
differends, Puisse ceteffort de depassement consenti par la societe colombienne nous servir tous
d’exemple,
Aussi, la Republique d’Haiti, fidele a ses ideaux de paix, de dialogue et de
convivialite entre les Peuples, exprime le vif souhait qu’une fenetre d’opportunite soit
offerte a la Republique de Chine, Taiwan, pour qu’elle puisse participer aux grandes
decisions que. Nous, Etats-membres de I’ONU, avions adoptees pour I’amHioration de la
condition humaine sur la planete Terre.
Monsieur le President,
M’exprimant pour la premiere fois devant cette haute Assemblee, je mesure Pimmense
responsabilite qui est lasienne face aux defis et enjeux environnementaux auxquels la planete se
trouve confrontee.
La Republique d’Haiti est tres attachee a la dimension environnementale du
developpement durable. En tant qu’Etat insulaire, Haiti est determinee a renforcer sa resilience
aux effets des catastrophes naturelles qui affectent, chaque annee, la region des Caraibes.
Le
peuple haitien fait des efforts gigantesques pour se relever des degats causes par le passage des
ouragans Matthew et d’Irma.

De meme, la destruction d’une ampleurinedite des paysfreres de la Caraibe, notamment
Antigua et Barbuda et la Dominique, et d’une partie des Etats du Texas et de la Floride, aux
Etats-Unis d’Amerique, par les recents ouragans successifs temoigne des effets nefastes du
rechauffement climatique sur notre planete.
A cet egard, la Republique d’Hai’ti exprime sa solidarite avec les victimes, en
general, et les peuples de la Caraibe, en particulier.
De meme la Republique d’Hai’ti
compatit avec les victimes des catastrophes naturelles aux peuple et Gouvernement des
Etats-Unis du Mexique.




Dans ce meme ordre d’idees, Men Pays accorde une importance toute particuliere au
respect des engagements contractes au titre de VAccord de Paris sur le climat.
D’ailleurs, les
perspectives de developpement durable sent de plus en plus remises en cause par les crises
ecologiques et le dereglement climatique.
Aussi, nous souhaitons que les pays emetteurs de gaz a effet de serre contribuent des
ressources necessaires a la mise en oeuvre effective de I’Accord de Paris.
Certainement, il faut
concretiser la promesse de doter les pays les plus vulnerables des moyens d’assurer la transition
energetique vers les energies renouvelables ; et, de developper leur resilience aux effets nefastes
du changement climatique.
Dans la Caraibe, en Haiti, en particulier, les derniers evenements climatiques nous
rappellent a quel point le changement climatique affecte nos pays. A 1’instant meme, TOuragan
Maria d’une puissance spectaculaire nous menace encore.
Cependant, tout ce qui nous arrive n’est pas du a la fatalite, mais aux actions des etres
humains sur leur environnement. Notre responsabilite pour le redressement environnemental est
une responsabilite partagee.
Ces pays victimes, dont la Republique d’Hai’ti, ne disposent pas de ressources
supplementaires pour repondre, de fa9on adequate, aux consequences dramatiques du
changement climatique.
Je lance unappel pour une augmentation dela couverture d’assurance contre les ouragans
et autres catastrophes naturelles.
Les petits pays de la Cara’ibe, qui sont caracterises parunespace
economique severement limite, necessitent un regime d’assurance qui est proportionnel a la
menace.
A cet effet, en Janvier 2018, quand Haiti assurera la Presidence de la Communaute
caribeenne, nous comptons organiser une conference regionale pour mettre en place une
commission interetatique chargee de convenir d’une strategie idoine en la matiere.
II s’agira d’une suite logique de I’appel de laRepublique d’Haiti,lorsdu 5^*”^ Sommet de
la Plateforme Mondiale pour la reduction des risques de catastrophe tenu a Cancun en mai
dernier, pour la creation d’un fends regional destine a financer ies programmes
d’attenuation des effets des catastrophes naturelles dans la region.
Ce fends serait alimente sur la base d’un poureentage du produit interieur brut des pays
affectes et par les pays developpes, emetteurs de gaz a effet de serre. Haiti profite de cette
tribune pour lancer un appel aux pays membres de I’ONU affectes parle changement climatique
a adherer egalement a cette demarche.
Monsieur le President,
L’annee 2017 marque, incontestablement, une rupture avec la situation d’instabilite qui a
si lourdement entrave le developpement de la Republique d’Haiti.
Depuis men accession a la
Presidence, le 7 fevrier, mon administration n’a menage aucun effort pour consolider la
democratie et I’Etat de droit en deployant des efforts pour la creation des conditions propices au
developpement socio-economique et a la stabilite politique etsociale.
D’abord le Gouvemement haitien, sans ambages, s’attaque a la corruption – la
surfacturation dans les contrats publics, I’utilisation abusive des biens de I’Etat, les cheques
d’employes fictifs facilites par de corrupteurs et des corrompus qui, par leur forfait abject,
subtilisent le fhiit de 1’education aux enfants du peuple haitien. La corruption, sous toutes ses
formes, gangrene etatrophie I’economie ;
elle a fragilise profondement la fondation politique ; et
elle a destabilise le tissu social du pays.




La corruption est un crime contre le developpement. Les milliards de Dollars depenses en
Haiti au cours des demieres decennies aboutissent, parfois, a certains contrats qui destabilisent
I’economie nationale, et ce, au detriment du peuple.
II est done temps que I’aide publique audeveloppement et nos ressources internes servent
I’interet de la nation haitienne toute entiere.
La corruption prive le Gouvernement hai’tien de ressources suffisantes pour foumir les
services de base a la population. La corruption, si elle n’est pas enrayee, continuera a alimenter
I’instabilite politique et sociale en Haiti. Elle prive la grande majorite des Haitiens d’une
distribution adequate d’energie electrique, d’une education de qualite a tous sesfils et ses filles,
de I’eau potable et d’opportunites economiques et sociales.
Pour renverser ce phenomene devastateur, le nouveau leadership haitien mene une lutte
achamee contre la corruption.
S’agissant de1’administration publique, leGouvernement s’attelle, a travers cinq priorites
degagees des objectifs du Developpement durable, de concert avec le Parlement, a renforcer les
institutions republicaines pour mieux foumir aux citoyens I’acces aux services publics.
Cette politique se concretise par la Caravane du Changement, une strategie con9ue pour
foumir I’electricite 24 heures sur 24 a I’aide des energies propres ;
reboiser le pays ;
gerer I’eau
de surface;
irriguer les terres agricoles; curer les rivieres, qui constituent une menace
environnementale; et combler le deficit de logements et de douze mille salles de classes.
Aussi, s’agissant de I’Etat de droit, les mesures en cours visent a garantir I’independance
et a accroitre I’efficacite de I’appareil judiciaire ;
renforcer la lutte contre la corruption, la
contrebande et I’impunite;
renforcer la securite publique, par 1’amelioration continue des
capacites de la Police nationale, parallelement a la remobilisation en cours des Forces armees
d’Haiti, desormais dotees d’une nouvelle orientation clairement axee sur ledeveloppement, etce,
conformement a la Constitution.
Si la communaute intemationale a passe treize annees a appuyer la securite nationale et
publique d’Haiti; si a chaque catastrophe naturelle les pays amis viennent au secours du peuple
haitien, cela indique que le paysa besoind’une force de defense.
C’est pourquoi, Haiti, apres le depart de la MINUSTAH, par etape, mettra en place une
force militaire pour accomplir trois missions :
1) Une unite de genie capable de contribuer aux grands travaux d’infrastructure, et qui peut
intervenir apres les catastrophes naturelles ;
2) Une unite d’aviation capable de former des jeunes en mecanique aeronautique et en
pilotaged’aeronef et d’helicoptere suite aux catastrophes naturelles ;
3) Une unite medicale capable de soigner les victimes de catastrophes naturelles et de
soigner les residents des endroits les plus recules.
Sur le plan economique, malgre la faiblesse des ressources nationales, le Gouvemement
mobilise tous les leviers dont il dispose pour permettre a I’economie de renouer avec la
croissance. Deja, par un agenda legislatif conjoint des pouvoirs politiques, 8 des 9 lois con9ues
pourameliorer le climat des affaires ontetepromulguees cette annee.
De meme, par sa politique energetique, Mon administration prend les mesures
necessaires, mais politiquement perilleuses, pourremettre Teconomie d’Haiti sur le chemin de la
croissance et creer des emplois decents pour la population, surtout pour les jeunes qui sont
inquiets pour leur avenir.
Dans cette perspective, TOffice de Management et des Ressources humaines (OMRH),
dans le cadre de la reforme de I’Etat, a debute le recrutement sur concours de 12.000 jeunes
cadres afin d’insuffler une nouvelle dynamique dans I’administration publique. Ils remplaceront
les fonctionnaires qui sont en age de retraite.
Nous sommes determines a foumir d’autres alternatives, surtout aux couches les plus
vulnerables, pour qu’elles n’aient pas a s’expatrier, parfois au peril de leur vie, a la recherche
d’une meilleure condition d’existence.
II est inadmissible qu’Haiti soit un pays que lesjeunes
fuient en quete d’opportunites, tant la corruption et ladestruction des institutions nationales ont
elargiI’ecart entre les citoyens et I’Etat.
C’est pour nous 1’occasion de remercier tous les pays amis de la region qui accueillent
des migrants haitiens sur leur territoire.
Aussi, continuerons-nous de contribuer activement aux efforts engages par la
communaute Internationale, en vue de I’adoption en 2018 d’un Pacte mondial pour des
migrationssures, ordonnees et regulieres.




Monsieur le President,
Le Gouvemement haitien a entrepris des efforts pour la redynamisation du secteur
agricole. A travers la strategie dite Caravane du Changement tous les departements
geographiques beneficieront des actions des pouvoirs publics en vue de mettre en valeur leur
potentialite de developpement economique etsocial.
Nous avons deja demarre dans une partie de
r Artibonite, dans le Sud, la Grand’Anse et les Nippes.
Par cette strategie, I’Etat, jadis moribond, entreprend en serie, des travaux longtemps
negliges, mais qui sont INDISPENSABLES, nous entendons mener toutes lesactions necessaires
pour stopper la degradation acceleree de I’environnement, et rendre Haiti plus resiliente au
changement climatique ;
ameliorer les infrastructures publiques essentielles ; accroitre la
prestation des services de base a la population ; stimuler le secteur prive et I’investissement
direct etranger.
II s’agit, surtout, de creer les conditions propices a une croissance forte, soutenue,
inclusive et creatrice d’emplois. Notre objectif, a terme, est de faire d’Haiti une destination
d’investissement.
Le peuple haitien est conscient d’etre le premier responsable de son developpement, qu’il
lui appartient d’organiser son pays souverainement. Toute notre action, sur le plan economique,
se focalise sur une utilisation rationnelle de nos moyens. Nous sommes en train de faire le
maximum avec le peu dont nous disposons.
Monsieur le President,
Tout en remerciant vivement I’ONU pour son engagement en Haiti, je m’en voudrais de
ne pas rappeler deux situations fort regrettables qui ont resulte de sa presence dans le pays :
d’une part, les actes odieux d’exploitation etde violence sexuelle commis par certains soldats de
la paix ou d’autres membres du personnel; et, d’autre part, I’introduction de I’epidemie de
cholera en Haiti, Ces consequences facheuses de la demonstration de solidarite internationale
impliquent, comme I’ONU Ta deja reconnu, I’obligation morale d’adopter des mesures
susceptibles de foumir les ressources necessaires en vue de Telimination du cholera en Haiti.
L’amelioration du systeme de sante, notamment Teradication du cholera, constitue
Tune des priorites du Gouvemement hai’tien. Malgre lesrecents progres enregistres, la liste des
victimes, autour de 10.000, de cette epidemie continue malheureusement de s’allonger. Et les
orphelins du cholera se comptent par dizaines de milliers.
Le moment est done venu pour I’ONU de donner tout son sens a ses nobles ideaux,
fondamentalement bases sur le respect des Droits humains, en prenanttoutes ses responsabilites
dans une situation qui a cause de graves prejudices au Peuple Haitien. II est grand temps que
soient honores les engagements pris par I’ONU en vertu de la Nouvelle approche preconisee
par le Secretaire general, et que I’Assemblee generate a approuvee, dans la lutte contre
repidemie du cholera.
Nous nous associons done a I’appel urgent lance par le Secretaire general Antonio
GUTERRES pour la dotation du Fonds d’affectation speciale, en vue de la mise en oeuvre
integrate des deux volets de ladite Nouvelle approche.
Noussaluons egalement la decision de I’Assemblee generate de reaffecter une enveloppe
de 40,5 millions de dollars provenant du budget 2015-2016 de la MINUSTAH a la lutte contre
cette epidemie.
Nous souhaitons que cet exemple soit suivi par d’autres partenaires
intemationaux. Nous voulons assurer une prestation adequate de soins aux malades,
I’indemnisation prevue des victimes et de leurs proches, ainsi que I’amenagement des systemes
d’adduction d’eau potable et d’assainissement en Haiti par la Direction nationale de I’Eau
potable et de I’Assainissement (DINEPA).
Monsieur le President,
La Republique d’Haiti s’engage, RESOLUMENT, dans la voie du progres et du
renforcement de I’Etat de droit.
Certes, it reste encore des chantiers inacheves.
Le nouveau leadership d’Haiti ne menagera aucun effort pour entreprendre les grandes
transformations necessaires pour relever I’Etat de sa douloureuse et penible lethargie. Le
Gouvemement haitien oeuvre inlassablement pour garantir la securite et le bien-etre de sa
population. Ce sont les conditions indispensables pour atteindre les Objectifs de developpement
durable.
La stabilite politique et sociale est le premier des biens publics. A cet effet, j’entends
poursuivre le dialogue que j’ai entame la semaine derniere sur Pinstitutionnalisation de la vie politique auquel presque tous les partis politiques representes au Parlement et dans les
collectivites territoriales out pris part.
De meme, dans les semaines qui suivent, men administration entreprendra les Etats￾generaux sectoriels de la Nation en vue d’instaurer la stabilite requise pour entreprendre un
programme de Developpement economique etsocial surune periode de 25 ans, aumoins.
Monsieur le President
Les acteurs economiques, politiques et sociaux Haitiens sont conscients de
Pimperieuse obligation qui leur est faite de preconiser la paix sociale en vue de realiser le
destin qui est reserve a Notre Noble et Grande Nation, la Republique d’Haiti, le berceau de
la Liberte, de I’Egalite et de la Fraternite.
Je vous remercie.*Discours de Jovenel Moise aux Nations-Unies le 21 septembre 2017*
Monsieur le President,
Je voudrais, tout d’abord, vous adresser mes plus chaleureuses felicitations pour votre election a
la presidence de I’Assemblee generate,
Aujourd’hui, tous lesregards se toument legitimement vers I’Organisation des Nations
Unies, dont la mission n’a jamais ete aussi essentielle.
II est done necessaire de poursuivre la reforme engagee depuis des annees, en vue de
mieux adapter notre Organisation aux realites contemporaines, afin qu’elle puisse poursuivre
efficacement les buts enonces dans sa Charte fondatrice.
Je salue, a cet egard, la vision et le leadership du Secretaire General, Monsieur Antonio
GUTERRES. Je souhaite que, sous sa direction avisee, I’Grganisation maintienne le cap sur les
engagements et initiatives susceptibles d’ameliorer les conditions de vie de tous les habitants de
la terre, depermettre de faire face aux menaces globales, deprevenir et de regler les conflits.
Monsieur le President,
La Republique d’Haiti appuie pleinement toute initiative susceptible de prevenir des
tensions intemationales, desamorcer des crises et rechercher une issue pacifique aux differends.
Elle estime que faction des Nations Unies doit d’abord s’inscrire dans une dynamique de
prevention des conflits.
La Republique d’Haiti, qui s’est toujours prononcee contre la proliferation des armes
nucleaires, condamne fermement toute situation de tension creee par des volontes manifestes
d’acquisition et de multiplication de I’arme nucleaire.
Au Moyen-Orient, la crise syrienne n’en finit pas d’interpeller la conscience universelle.
Ici meme, dans cette enceinte, nombre de resolutions ont ete votees, appelant a faire cesser cette
tragedie, avec son cortege de maux et son inhumanite.
Le statu quo, qui prevaut dans le conflit israelo-palestinien, ponctue de flambees de
violence intermittentes, ne peut, a 1’evidence, tenir lieu de solution.
La Republique d’Haiti appelle de tous ses voeux a une sortie honorable de lacrise actuelle
au benefice du peuple frere de la Republique bolivarienne du Venezuela. Elle invite toutes les
parties en presence a s’engager dans lavoie du dialogue etde la negociation.
Le denouement heureux du conflit arme colombien par la voie de la negociation
demontre que Taffrontement arme et la violence aveugle ne peuvent pas toujours regler les
differends, Puisse ceteffort de depassement consenti par la societe colombienne nous servir tous
d’exemple,
Aussi, la Republique d’Haiti, fidele a ses ideaux de paix, de dialogue et de
convivialite entre les Peuples, exprime le vif souhait qu’une fenetre d’opportunite soit
offerte a la Republique de Chine, Taiwan, pour qu’elle puisse participer aux grandes
decisions que. Nous, Etats-membres de I’ONU, avions adoptees pour I’amHioration de la
condition humaine sur la planete Terre.
Monsieur le President,
M’exprimant pour la premiere fois devant cette haute Assemblee, je mesure Pimmense
responsabilite qui est lasienne face aux defis et enjeux environnementaux auxquels la planete se
trouve confrontee.
La Republique d’Haiti est tres attachee a la dimension environnementale du
developpement durable. En tant qu’Etat insulaire, Haiti est determinee a renforcer sa resilience
aux effets des catastrophes naturelles qui affectent, chaque annee, la region des Caraibes.
Le peuple haitien fait des efforts gigantesques pour se relever des degats causes par le passage des
ouragans Matthew et d’Irma.
De meme, la destruction d’une ampleurinedite des paysfreres de la Caraibe, notamment
Antigua et Barbuda et la Dominique, et d’une partie des Etats du Texas et de la Floride, aux
Etats-Unis d’Amerique, par les recents ouragans successifs temoigne des effets nefastes du
rechauffement climatique sur notre planete.
A cet egard, la Republique d’Hai’ti exprime sa solidarite avec les victimes, en
general, et les peuples de la Caraibe, en particulier.
De meme la Republique d’Hai’ti
compatit avec les victimes des catastrophes naturelles aux peuple et Gouvernement des
Etats-Unis du Mexique.
Dans ce meme ordre d’idees, Men Pays accorde une importance toute particuliere au
respect des engagements contractes au titre de VAccord de Paris sur le climat.
D’ailleurs, les
perspectives de developpement durable sent de plus en plus remises en cause par les crises
ecologiques et le dereglement climatique.
Aussi, nous souhaitons que les pays emetteurs de gaz a effet de serre contribuent des
ressources necessaires a la mise en oeuvre effective de I’Accord de Paris.
Certainement, il faut
concretiser la promesse de doter les pays les plus vulnerables des moyens d’assurer la transition
energetique vers les energies renouvelables ; et, de developper leur resilience aux effets nefastes
du changement climatique.
Dans la Caraibe, en Haiti, en particulier, les derniers evenements climatiques nous
rappellent a quel point le changement climatique affecte nos pays. A 1’instant meme, TOuragan
Maria d’une puissance spectaculaire nous menace encore.
Cependant, tout ce qui nous arrive n’est pas du a la fatalite, mais aux actions des etres
humains sur leur environnement. Notre responsabilite pour le redressement environnemental est
une responsabilite partagee.
Ces pays victimes, dont la Republique d’Hai’ti, ne disposent pas de ressources
supplementaires pour repondre, de fa9on adequate, aux consequences dramatiques du
changement climatique.
Je lance unappel pour une augmentation dela couverture d’assurance contre les ouragans
et autres catastrophes naturelles.
Les petits pays de la Cara’ibe, qui sont caracterises parunespace
economique severement limite, necessitent un regime d’assurance qui est proportionnel a la
menace.
A cet effet, en Janvier 2018, quand Haiti assurera la Presidence de la Communaute
caribeenne, nous comptons organiser une conference regionale pour mettre en place une
commission interetatique chargee de convenir d’une strategie idoine en la matiere.
II s’agira d’une suite logique de I’appel de laRepublique d’Haiti,lorsdu 5^*”^ Sommet de
la Plateforme Mondiale pour la reduction des risques de catastrophe tenu a Cancun en mai
dernier, pour la creation d’un fends regional destine a financer ies programmes
d’attenuation des effets des catastrophes naturelles dans la region.
Ce fends serait alimente sur la base d’un poureentage du produit interieur brut des pays
affectes et par les pays developpes, emetteurs de gaz a effet de serre. Haiti profite de cette
tribune pour lancer un appel aux pays membres de I’ONU affectes parle changement climatique
a adherer egalement a cette demarche.
Monsieur le President,
L’annee 2017 marque, incontestablement, une rupture avec la situation d’instabilite qui a
si lourdement entrave le developpement de la Republique d’Haiti.
Depuis men accession a la
Presidence, le 7 fevrier, mon administration n’a menage aucun effort pour consolider la
democratie et I’Etat de droit en deployant des efforts pour la creation des conditions propices au
developpement socio-economique et a la stabilite politique etsociale.
D’abord le Gouvemement haitien, sans ambages, s’attaque a la corruption – la
surfacturation dans les contrats publics, I’utilisation abusive des biens de I’Etat, les cheques
d’employes fictifs facilites par de corrupteurs et des corrompus qui, par leur forfait abject,
subtilisent le fhiit de 1’education aux enfants du peuple haitien. La corruption, sous toutes ses
formes, gangrene etatrophie I’economie ;
elle a fragilise profondement la fondation politique ; et
elle a destabilise le tissu social du pays.
La corruption est un crime contre le developpement. Les milliards de Dollars depenses en
Haiti au cours des demieres decennies aboutissent, parfois, a certains contrats qui destabilisent
I’economie nationale, et ce, au detriment du peuple.
II est done temps que I’aide publique audeveloppement et nos ressources internes servent
I’interet de la nation haitienne toute entiere.
La corruption prive le Gouvernement hai’tien de ressources suffisantes pour foumir les
services de base a la population. La corruption, si elle n’est pas enrayee, continuera a alimenter
I’instabilite politique et sociale en Haiti. Elle prive la grande majorite des Haitiens d’une
distribution adequate d’energie electrique, d’une education de qualite a tous sesfils et ses filles,
de I’eau potable et d’opportunites economiques et sociales.
Pour renverser ce phenomene devastateur, le nouveau leadership haitien mene une lutte
achamee contre la corruption.
S’agissant de1’administration publique, leGouvernement s’attelle, a travers cinq priorites
degagees des objectifs du Developpement durable, de concert avec le Parlement, a renforcer les
institutions republicaines pour mieux foumir aux citoyens I’acces aux services publics.
Cette politique se concretise par la Caravane du Changement, une strategie con9ue pour
foumir I’electricite 24 heures sur 24 a I’aide des energies propres ;
reboiser le pays ;
gerer I’eau
de surface;
irriguer les terres agricoles; curer les rivieres, qui constituent une menace
environnementale; et combler le deficit de logements et de douze mille salles de classes.
Aussi, s’agissant de I’Etat de droit, les mesures en cours visent a garantir I’independance
et a accroitre I’efficacite de I’appareil judiciaire ;
renforcer la lutte contre la corruption, la
contrebande et I’impunite;
renforcer la securite publique, par 1’amelioration continue des
capacites de la Police nationale, parallelement a la remobilisation en cours des Forces armees
d’Haiti, desormais dotees d’une nouvelle orientation clairement axee sur ledeveloppement, etce,
conformement a la Constitution.
Si la communaute intemationale a passe treize annees a appuyer la securite nationale et
publique d’Haiti; si a chaque catastrophe naturelle les pays amis viennent au secours du peuple
haitien, cela indique que le paysa besoind’une force de defense.
C’est pourquoi, Haiti, apres le depart de la MINUSTAH, par etape, mettra en place une
force militaire pour accomplir trois missions :
1) Une unite de genie capable de contribuer aux grands travaux d’infrastructure, et qui peut
intervenir apres les catastrophes naturelles ;
2) Une unite d’aviation capable de former des jeunes en mecanique aeronautique et en
pilotaged’aeronef et d’helicoptere suite aux catastrophes naturelles ;
3) Une unite medicale capable de soigner les victimes de catastrophes naturelles et de
soigner les residents des endroits les plus recules.
Sur le plan economique, malgre la faiblesse des ressources nationales, le Gouvemement
mobilise tous les leviers dont il dispose pour permettre a I’economie de renouer avec la
croissance. Deja, par un agenda legislatif conjoint des pouvoirs politiques, 8 des 9 lois con9ues
pourameliorer le climat des affaires ontetepromulguees cette annee.
De meme, par sa politique energetique, Mon administration prend les mesures
necessaires, mais politiquement perilleuses, pourremettre Teconomie d’Haiti sur le chemin de la
croissance et creer des emplois decents pour la population, surtout pour les jeunes qui sont
inquiets pour leur avenir.
Dans cette perspective, TOffice de Management et des Ressources humaines (OMRH),
dans le cadre de la reforme de I’Etat, a debute le recrutement sur concours de 12.000 jeunes
cadres afin d’insuffler une nouvelle dynamique dans I’administration publique. Ils remplaceront
les fonctionnaires qui sont en age de retraite.
Nous sommes determines a foumir d’autres alternatives, surtout aux couches les plus
vulnerables, pour qu’elles n’aient pas a s’expatrier, parfois au peril de leur vie, a la recherche
d’une meilleure condition d’existence.
II est inadmissible qu’Haiti soit un pays que lesjeunes
fuient en quete d’opportunites, tant la corruption et ladestruction des institutions nationales ont
elargiI’ecart entre les citoyens et I’Etat.
C’est pour nous 1’occasion de remercier tous les pays amis de la region qui accueillent
des migrants haitiens sur leur territoire.
Aussi, continuerons-nous de contribuer activement aux efforts engages par la
communaute Internationale, en vue de I’adoption en 2018 d’un Pacte mondial pour des
migrationssures, ordonnees et regulieres.
Monsieur le President,
Le Gouvemement haitien a entrepris des efforts pour la redynamisation du secteur
agricole. A travers la strategie dite Caravane du Changement tous les departements
geographiques beneficieront des actions des pouvoirs publics en vue de mettre en valeur leur
potentialite de developpement economique etsocial.
Nous avons deja demarre dans une partie de
r Artibonite, dans le Sud, la Grand’Anse et les Nippes.
Par cette strategie, I’Etat, jadis moribond, entreprend en serie, des travaux longtemps
negliges, mais qui sont INDISPENSABLES, nous entendons mener toutes lesactions necessaires
pour stopper la degradation acceleree de I’environnement, et rendre Haiti plus resiliente au
changement climatique ;
ameliorer les infrastructures publiques essentielles ; accroitre la
prestation des services de base a la population ; stimuler le secteur prive et I’investissement
direct etranger.
II s’agit, surtout, de creer les conditions propices a une croissance forte, soutenue,
inclusive et creatrice d’emplois. Notre objectif, a terme, est de faire d’Haiti une destination
d’investissement.
Le peuple haitien est conscient d’etre le premier responsable de son developpement, qu’il
lui appartient d’organiser son pays souverainement. Toute notre action, sur le plan economique,
se focalise sur une utilisation rationnelle de nos moyens. Nous sommes en train de faire le
maximum avec le peu dont nous disposons.
Monsieur le President,
Tout en remerciant vivement I’ONU pour son engagement en Haiti, je m’en voudrais de
ne pas rappeler deux situations fort regrettables qui ont resulte de sa presence dans le pays :
d’une part, les actes odieux d’exploitation etde violence sexuelle commis par certains soldats de
la paix ou d’autres membres du personnel; et, d’autre part, I’introduction de I’epidemie de
cholera en Haiti, Ces consequences facheuses de la demonstration de solidarite internationale
impliquent, comme I’ONU Ta deja reconnu, I’obligation morale d’adopter des mesures
susceptibles de foumir les ressources necessaires en vue de Telimination du cholera en Haiti.
L’amelioration du systeme de sante, notamment Teradication du cholera, constitue
Tune des priorites du Gouvemement hai’tien. Malgre lesrecents progres enregistres, la liste des
victimes, autour de 10.000, de cette epidemie continue malheureusement de s’allonger. Et les
orphelins du cholera se comptent par dizaines de milliers.
Le moment est done venu pour I’ONU de donner tout son sens a ses nobles ideaux,
fondamentalement bases sur le respect des Droits humains, en prenanttoutes ses responsabilites
dans une situation qui a cause de graves prejudices au Peuple Haitien. II est grand temps que
soient honores les engagements pris par I’ONU en vertu de la Nouvelle approche preconisee
par le Secretaire general, et que I’Assemblee generate a approuvee, dans la lutte contre
repidemie du cholera.
Nous nous associons done a I’appel urgent lance par le Secretaire general Antonio
GUTERRES pour la dotation du Fonds d’affectation speciale, en vue de la mise en oeuvre
integrate des deux volets de ladite Nouvelle approche.
Noussaluons egalement la decision de I’Assemblee generate de reaffecter une enveloppe
de 40,5 millions de dollars provenant du budget 2015-2016 de la MINUSTAH a la lutte contre
cette epidemie.
Nous souhaitons que cet exemple soit suivi par d’autres partenaires
intemationaux. Nous voulons assurer une prestation adequate de soins aux malades,
I’indemnisation prevue des victimes et de leurs proches, ainsi que I’amenagement des systemes
d’adduction d’eau potable et d’assainissement en Haiti par la Direction nationale de I’Eau
potable et de I’Assainissement (DINEPA).
Monsieur le President,
La Republique d’Haiti s’engage, RESOLUMENT, dans la voie du progres et du
renforcement de I’Etat de droit.
Certes, it reste encore des chantiers inacheves.
Le nouveau leadership d’Haiti ne menagera aucun effort pour entreprendre les grandes
transformations necessaires pour relever I’Etat de sa douloureuse et penible lethargie. Le
Gouvemement haitien oeuvre inlassablement pour garantir la securite et le bien-etre de sa
population. Ce sont les conditions indispensables pour atteindre les Objectifs de developpement
durable.




La stabilite politique et sociale est le premier des biens publics. A cet effet, j’entends
poursuivre le dialogue que j’ai entame la semaine derniere sur Pinstitutionnalisation de la vie politique auquel presque tous les partis politiques representes au Parlement et dans les
collectivites territoriales out pris part.
De meme, dans les semaines qui suivent, men administration entreprendra les Etats￾generaux sectoriels de la Nation en vue d’instaurer la stabilite requise pour entreprendre un
programme de Developpement economique etsocial surune periode de 25 ans, aumoins.
Monsieur le President
Les acteurs economiques, politiques et sociaux Haitiens sont conscients de
Pimperieuse obligation qui leur est faite de preconiser la paix sociale en vue de realiser le
destin qui est reserve a Notre Noble et Grande Nation, la Republique d’Haiti, le berceau de
la Liberte, de I’Egalite et de la Fraternite.
Je vous remercie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *